200 entreprises de musique électronique signent un code de conduite contre le sexisme

Écrit par Flora Santo
Photo de couverture : ©Bongani Ngcobo
Le 13.11.2020, à 16h51
02 MIN LI-
RE
©Bongani Ngcobo
Écrit par Flora Santo
Photo de couverture : ©Bongani Ngcobo
0 Partages
L’Association pour la Musique Électronique (AFEM), qui représente les entreprises et particuliers liés au monde électronique, a créé un code de conduite à destination de ses membres dans le but de créer un environnement de travail plus sûr et inclusif.

Depuis le début du mouvement #MeToo il y a trois ans, qui dénonçait les violences sexistes et sexuelles, la parole s’est libérée dans le monde de la musique – notamment grâce à la création de nombreuses initiatives, telles que le mouvement #ForTheMusic de Rebekah, Balance Ta Major ou encore #MusicToo.

L’Association pour la Musique Électronique (AFEM), qui représente les intérêts des entreprises et particuliers travaillant dans le domaine de la musique électronique, est, elle aussi, décidée à faire avancer les choses. Le 12 novembre, elle a publié un code de conduite contre les agressions sexuelles et les discriminations sexistes.

Créer un environnement de travail plus serein

Le code de conduite se destine aux 200 entreprises membres de l’AFEM, parmi lesquelles se trouvent la SACEM, Boiler Room Europe, SoundCloud, Paris Electronic Week, Beatport, Amsterdam Dance Event, Native Instruments ou encore Pioneer DJ. Le texte revient sur les définitions des termes d’agression sexuelles et de discrimination, appliqués notamment au monde du travail, et propose un plan d’action en trois étapes : « Stop. Support. Report » (« Arrête. Soutien. Dénonce »).

L’objectif est de créer un environnement de travail sûr dans le milieu de la musique électronique : « Je conçoit ce code de conduite comme une ligne directrice à suivre par les entreprises, qui formalise ce qui est à faire et à ne pas faire dans les interactions liées au genre au sein de la musique électronique – que ce soit sur Internet, dans les bureaux, au studio ou sur la piste de danse », a déclaré Andreea Magdalina, membre de l’AFEM et co-autrice du code de conduite.

Le code est à retrouver ici.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant