En Angleterre, un prof de musique demande l’apprentissage de la culture rave à l’école

Écrit par Mathieu Fageot
Photo de couverture : ©DJ Ren Rock
Le 03.05.2017, à 13h30
02 MIN LI-
RE
©DJ Ren Rock
Écrit par Mathieu Fageot
Photo de couverture : ©DJ Ren Rock
Pourquoi ne devraient être enseignés dans les salles de classe que Mozart, Bach ou Armstrong ? Professeur en musiques populaires à la Manchester Metropolitan University, Pete Dale s’est justement posé la question, et suggère que l’inclusion de genres plus contemporains, comme le rap ou la musique électronique, permettrait de stimuler l’apprentissage d’élèves en difficulté.

Pourquoi les musiques contemporaines les plus proches de ce que nous entendons quotidiennement à la radio ou à la télévision, comme le hip-hop ou les musiques électroniques, ne sont-elles pas enseignées en cours de musique ? Dans une tribune postée sur le site The Conversation, Pete Dale pose la question, et apporte quelques éléments de réponses.
Les leçons de musique scolaire ne reconnaissent que très rarement l’existence d’une telle musique (l’EDM, qui est ici comprise dans sa définition la plus globale d'”Electronic Dance Music”, ndlr) dans la culture britannique. […] Un enseignement sérieux de l’époque rave et post-rave dans une salle de classe est extrêmement rare.

   À lire également
Londres, 1969 : une époque bénie où la musique expérimentale était enseignée à l’école

Pete Dale en a fait le constat en 2013, alors qu’il voulait enseigner l’art du DJing à un groupe de professeurs stagiaires, en passe d’enseigner dans des établissements “difficiles”. Dale constate que ces écoles étaient situées dans des villes où les jeunes étaient familiers avec les scènes grime et bassline. Malgré cela, les jeunes enseignants n’étaient pas du tout familiers de ces styles et des équipements comme des platines. Pire, les quelques enseignants amateurs de makina comptaient parmi les participants “en difficulté“.

Le bilan de Pete Dale est simple. Les professeurs ne sont pas formés pour enseigner les musiques électroniques, et plus largement celles qui permettraient à des élèves de se sentir proches des contenus du cours et de mieux s’impliquer. Après avoir lui-même enseigné aux apprentis l’art de maitriser un contrôleur (lesquels pourraient, selon lui, être disponibles dans les écoles grâce à la baisse des prix) et avoir constaté un certain entrain de leur part, Pete Dale appelle à cet enseignement dans les écoles.

Le fait que nos salles de classe paraissent pertinentes aux étudiants est d’une importance vitale, car si l’école leur semble culturellement étrangère et aliénante comme c’est le cas pour une minorité importante de jeunes […] alors, en tant qu’éducateurs, nous laissons derrière nous un groupe entier de mélomanes passionnés.” Il est primordial selon lui d'”intéresser les élèves avec de la musique qu’ils connaissent et qu’ils aiment [ce qui serait] une façon de rendre l’école plus familière et plus accueillante. Et cela pourrait même aider à changer quelques stéréotypes selon lesquels “certains types de personnes” écoutent “certains genres de musique”.” 

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant