Écologie : un artiste a fabriqué un vinyle à partir de déchets ramassés sur les plages

Écrit par Célia Laborie
Photo de couverture : ©Nick Mulvey
Le 20.11.2019, à 13h59
02 MIN LI-
RE
©Nick Mulvey
Écrit par Célia Laborie
Photo de couverture : ©Nick Mulvey
0 Partages
Et si les emballages abandonnés permettaient de produire de la musique ? En  Angleterre, le label Mercury KX a créé des vinyles à partir de plastique glané sur les côtes. Les bénéfices seront reversés à une association écolo.

Faire un objet précieux avec des déchets : c’est la prouesse d’alchimiste réalisée par la manufacture Tangible Formats en collaboration Keynvor, projet écolo du label londonien Mercury KX. Leur dernière collection de 33 tours est entièrement composée de déchets plastiques retrouvés sur les plages des Cornouailles, au sud de l’Angleterre. Les 105 exemplaires de ce très bel « Ocean Vinyl » se sont arrachés en quelques heures.

Gravé sur la galette noire, un morceau exclusif du chanteur de folk Nick Mulvey, inspiré des sons de l’océan. Les bénéfices de la vente du disque et des écoutes en streaming sont reversées à Surfers Against Sewage, une ONG engagée pour la protection des côtes britanniques. 

Cette initiative s’inscrit dans une mode des vinyles verts, déjà émergente en France et aux Pays-Bas. L’industrie musicale en prend conscience : le retour des 33 tours n’est pas seulement une bonne nouvelle pour les mélomanes nostalgiques. C’est aussi un drame pour la planète, ces disques étant composés à 43% de PVC, l’un des types de plastiques les plus toxiques pour l’environnement selon Greenpeace

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant