Écologie : 5 festivals qui innovent pour de bon

Écrit par Alexis Tytelman
Photo de couverture : ©We Love Green
Le 22.07.2019, à 11h05
03 MIN LI-
RE
©We Love Green
Écrit par Alexis Tytelman
Photo de couverture : ©We Love Green
Depuis quelques années, l’écologie s’est enfin imposée comme un pré-requis indispensable pour tout festival digne de ce nom. Alors que les mesures de base – comme les écocups ou les cendriers de poche – tendent à devenir la norme, certains évènements anticipent, innovent ou adoptent une politique plus ambitieuse en la matière. Trax en a sélectionné 5.

Quel festival peut aujourd’hui faire fi du respect de l’environnement ? Aucun. Sur le papier, la quasi-totalité s’engage à contribuer au sauvetage de la planète et à l’éco-responsabilité. Toilettes sèches, gourdes préférées aux bouteilles en plastique, primat des food trucks et producteurs locaux, écocups, cendriers de poche… Autant de pratiques qui, désormais, appartiennent au package de base de tout rassemblement à haute teneur en décibels.

À la marge de l’éternel débat sur le greenwashing – stratégie marketing consistant, pour des entreprises dont l’action globale nuit à l’environnement, à adopter quelques mesures écologiquement responsables afin de “s’écoblanchir” –, quelques festivals ont choisi de prendre les devants en mettant en place ou en annonçant des initiatives écologiques d’avant-garde. En voici 5.

1. We Love Green (Paris) : Objectif “zéro plastique”

Refusant les shows visuels énergivores au profit des LEDs, compensant la quasi-intégralement son bilan carbone et faisant signer une “charte green” aux artistes invités, le festival parisien peut également se targuer d’un bilan-carbone équilibré et d’avoir totalement banni le plastique à usage unique de son enceinte.

2. Festival Visions (Plougonvelin) : Sur les rails du véganisme

« On a des idées qui font le moteur de l’équipe, sur le véganisme [devenir un festival vegan, ndlr] et l’abandon des avions [ne programmer que des artistes qui ne prennent pas l’avion pour se rendre au festival, ndlr] », confiait le programmateur Guillaume Derrien à Gonzaï le 16 juillet dernier. Un format vers lequel le festival compte progressivement tendre en réduisant chaque année sa quantité de viande alors que la jauge de participants augmente. Alors que de plus en plus d’artistes internationaux exigent dans leur rider l’alternative au transport aérien, Visions choisit de privilégier la scène locale.

3. Welcome to the Future (Amsterdam) : Pédaler jusqu’aux Pays-Bas 

Le 20 juillet prochain, Welcome to the Future fêtera sa douzième édition au nord d’Amsterdam. Au-delà des nombreuses initiatives en faveur de l’environnement (générateurs électriques alimentés grâce à du biocarburant, décorations à base de matériaux recyclés…), le festival a mis en place une idée tout bonnement géniale. Installé au coeur d’une forêt, l’événement est directement accessible… en vélo. Et ce grâce à une piste cyclable spécialement installée pour l’occasion, à 35 minutes environ de la gare centrale d’Amsterdam. Chaque année, ce sont donc près de 7 000 festivaliers qui s’y rendent à la force de leurs jambes.

4. Wood Festival (Oxford) : Halte aux 4×4

On tient ici un festival tout-terrain en matières d’écologie. Énergie solaire, biodiésel, 85% de déchets recyclés, toilettes sèches… Toutefois, le festival innove sur un point. Le prix du parking varie en fonction de la taille du véhicule. Une incitation à privilégier le train, le covoiturage ou les véhicules de petite taille qui, fatalement, consomment moins que les grosses cylindrées. Habile.

5. Art Sonic (Briouze) : Fini le jardin partagé, place à la déchetterie participative 

Logé au coeur du département de l’Orne, en Normandie, le festival Art Sonic affiche complet avant ouverture depuis 2015. Un succès tenant à une programmation musclée et diversifiée, mais aussi à un accent écoresponsable bien marqué. Incitant également au covoiturage et à l’utilisation du train grâce à un partenariat négocié avec la Région, ce dernier a, depuis 2018, mis en place plusieurs déchetteries participatives sur son camping. Soutenue par une “brigade verte” distribuant des sacs poubelles de différentes couleurs, l’initiative permet au festival de valoriser 11 tonnes de déchets par an.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant