Dream Nation : 3 raisons implacables de ne pas louper la prochaine édition

Écrit par Flora Santo
Photo de couverture : ©Maxime Potin
Le 02.09.2022, à 12h14
02 MIN LI-
RE
©Maxime Potin
Écrit par Flora Santo
Photo de couverture : ©Maxime Potin
0 Partages
Le festival Dream Nation revient les 16 et 17 septembre prochains pour célébrer la techno, la bass music, la trance et la hard music dans une ambiance féerique. Hormis les plus évidentes – line-up incontournable, esprit fédérateur, plein air de 30 000m2 au Parc des Expositions – Trax a relevé trois particularités du festival qui vous donneront trois bonnes raisons en plus pour ne pas le rater.

De retour pour sa 9ème édition les 16 et 17 septembre prochains, le Dream Nation s’annonce cosmique et plus grand que nature. Devenu une référence en Île-de-France, le festival s’installe au Parc des Expositions Paris-Le Bourget pour un week-end en plein air célébrant la diversité des musiques électroniques autour de la techno, de la bass music, de la trance et de la hard music. Le line-up brûlant et l’open air de 30 000 m2 sont autant de motifs pour filer au Dream Nation sans réfléchir, mais s’il vous en fallait d’autres, voici trois bonnes raisons de ne manquer le festival sous aucun prétexte.

La scénographie sera tout simplement hors du commun

C’est probablement l’élément le plus marquant de cette 9ème édition du Dream Nation : l’univers scénographique du festival offrira, plus que jamais, une expérience surnaturelle qui éblouira les festivalier.ère.s pendant tout le week-end. Concoctés par le collectif The Hybrid Project, les lightshows, projections vidéo, mapping, jeux de lasers et projections holographiques – pour la première fois au festival – créeront une ambiance immersive féérique prête à ouvrir « les portes d’une faille spatio-temporelle ». 

Toute cette scénographie viendra sublimer les performances d’une soixantaine d’artistes hyper pointus, à l’image de Vitalic, I Hate Models, Rebekah, Maud Geffray, Casual Gabberz, Rebeka Warrior ou encore Pendulum. Et pour couronner le tout, partout sur le site du festival déambuleront des personnages fantasmagoriques : « nymphes célestes, guerriers d’un autre monde, ou encore créatures tout droit sorties des profondeurs abyssales ». 

Vitalic a conçu un show unique spécialement pour le festival

Figure incontournable de la scène électronique mondiale, pionnier de l’électro-mutante, Vitalic fête cette année ses 20 ans de carrière et, par la même occasion, la sortie de son cinquième album Dissidænce. En pleine tournée, il jouera au Dream Nation le vendredi 16 et présentera un nouveau show unique créé exclusivement pour le festival. Le live expérimental, intitulé « Dissidænt Nation », entraînera le public dans une techno brute alliant sonorités électro-punk et acid, aux rythmes accélérés et aux basses lourdes. « C’est ça aussi la dissidence, faire son truc, ne pas chercher à être dans l’air du temps car ce n’est déjà plus l’air du temps », précise l’artiste. 

Des talents de demain à découvrir grâce au tremplin électronique

Défricheur de talents, Dream Nation offre la chance à de jeunes DJs ou producteur.ice.s de se produire en warm-up pendant une heure sur différentes scènes lors du festival via un tremplin musical. Organisé du 29 avril au 2 septembre, le tremplin sélectionnera quatre gagnants, chacun rattaché à un des quatre styles musicaux du festival. L’occasion de découvrir et soutenir des artistes émergents dans un cadre privilégié.  

Pour prendre vos billets et accéder à la programmation, rendez-vous sur le site du festival

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant