Destination Paris : le docu sur le nouvel eldorado de la techno

Écrit par Roxanne Gintz
Le 15.06.2015, à 13h52
02 MIN LI-
RE
Écrit par Roxanne Gintz
Crack Magazine dédie un documentaire à la scène électronique parisienne et confirme que la ville a définitivement rattrapé son retard.

Si l’on passe un coup de stroboscope sur l’ensemble des évènements qui font désormais vivre Paris, la tête vous tournera sûrement. D’une hégémonie détenue par une poignée de clubs à une quintessence de jeunes collectifs devenus grands ou transformés en nouveaux clubs, de soirées souterraines, en friches, mais surtout en marge de leurs ainés, la ville fait désormais partie de la carte des capitales européennes de la fête. Avec des line-up de plus en plus alléchants, Resident Advisor avait dès 2012 cerné ce potentiel grandissant dans son reportage Real Scenes : Paris.

Deux ans plus tard, c’est au tour de Crack Magazine de constater les kilos de sons que Paris a pris. Avec pour point de départ Nina Kraviz et son dernier passage (non, pas dans son bain) à Concrete, le documentaire interroge cette relation entre l’amour et la haine que l’on porte pour cette capitale, les tensions qui y existent, mais surtout cette explosion de musique. À travers les témoignages de Clara 3000 et Ivan Smagghe de Kill the DJ, French Fries et Adrien Creuse de ClekClekBoom, Brice Coudert (directeur artistique de Concrete Paris et Weather Festival) mais aussi de James Ruskin de Blueprint, Crack Magazine dresse avant tout un portrait d’une ville dont nous pouvons être fiers.

Et s’il est évident que Paris n’est pas avant-gardiste, force est de reconnaître qu’en l’espace de deux ans, la ville a su rattraper son retard d’une dizaine d’années. La pétition d’Éric Labbé, Paris, la nuit se meurt en silence nous semble bien lointaine (2009).

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant