Des soirées “ciné-clubbing” vont être lancées à Paris

Écrit par Léna Baux
Le 04.04.2019, à 14h51
02 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Léna Baux
Le magazine queer et féministe Friction, le crew événementiel engagé Bragi Pufferfish et le club La Java présenteront ce dimanche 7 avril leur tout nouveau format ciné-clubbing. Cette première édition s’articulera entre la projection du documentaire “porno-punk” et féministe Mutantes de Virginie Despentes, la performance d’un duo d’artistes hors du commun et des DJs sets exclusivement féminins.

Ce dimanche 7 avril sera organisé à La Java la première édition des soirées ciné-club. Les gérants de cette mythique boîte parisienne se sont associés à Friction Magazine ainsi qu’au collectif événementiel parisien Bragi Pufferfish, pour offrir au public un évènement en deux temps constitué d’une projection cinématographique, puis d’un moment de rencontres et de détente en musique. « L’intention derrière nos ciné-clubs est de partager avec notre communauté des films qui nous touchent. », confie Matthieu Foucher, journaliste et co-fondateur de Friction. « C’est aussi de créer un espace communautaire et convivial, un moment pour se retrouver, rencontrer les gens qui nous suivent autour d’une bière après la projection. ».

Lors de cette première édition sera diffusé le film Mutantes de l’écrivaine et réalisatrice Virginie Despentes, un documentaire dressant le portrait d’un courant féministe pro-sexe né dans les États-Unis des années 80. « Chez Friction, on a tendance à s’intéresser à des œuvres queers ou féministes », explique Matthieu, « mais on veut surtout qu’il y ait une dimension militante et émancipatrice dans les films que l’on projette. » À côté de cela, le reste de la soirée se déroulera dans une ambiance “féministe-trash” et engagée : le tout nouveau duo Bash Back composé de la designer Hélène Mourrier et de la DJ Barbara Butch, toutes deux qualifiées par Matthieu de « figures de la scène queer parisienne », offrira une performance entre le manifeste queer et la prestation musicale, « bien déterminé à lutter contre le sexisme, le racisme, l’homophobie, la putophobie, la grossophobie, la transphobie et le spécisme. ». Hélène se chargera de ce manifeste énoncé par une entité cyborg, CyBitch, et sera bercée musicalement et en live par Barbara.

La programmation des DJ’s de la dernière partie de soirée a été élaborée par les membres de Bragi et de Friction. Conformément au thème, ils ont concocté un line-up 100% féminin constitué d’artistes dont ils sont proches, qu’ils considèrent comme leurs amies et dont les univers semblaient « en adéquation avec le thème “mutantes” ». Seront donc présentes Dj Endër, artiste aux diverses inspirations alliant trap reggaeton et dancehall, et l’un des piliers du collectif Bragi Pufferfish et responsable de La Java, Nannä Volta, qui offrira quant à elle un DJ set entre nu-disco et deep-house.

Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l’événement.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant