Dekmantel, un festival “colonialiste et raciste” ? L’événement hollandais répond aux critiques

Écrit par Gil Colinmaire
Le 24.01.2019, à 12h33
02 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Gil Colinmaire
Mardi 22 janvier a été annoncé le line-up du festival Dekmantel, qui aura lieu du 31 juillet au 4 août 2019 à Amsterdam. Sur les 114 artistes programmés – parmi lesquels Jeff Mills, MCDE ou Suzanne Ciani : pas un seul artiste d’Amérique du Sud, où s’exporte pourtant le festival depuis 2017. De quoi susciter la colère de la DJ chilienne Valesuchi qui publiait hier une critique incisive sur Instagram. Dekmantel présente désormais ses excuses publiques, dans un message adressé à la musicienne.


L’annonce de la programmation de l’édition 2019 de Dekmantel, toujours composée de grands noms – parmi lesquels Jeff Mills, MCDE, Suzanne Ciani ou Pharoah Sanders Quartet avait suscité des réactions positives de la part des internautes jusqu’à ce que l’artiste Valesuchi dévoile le pot aux roses. La DJ chilienne, installée au Brésil, publiait hier sur son Instagram un long message dénonçant l’absence de musiciens latino-américains parmi les 114 noms de la programmation, alors que le festival hollandais s’exporte depuis 2 ans en Amérique du Sud, avec deux événements à Rio de Janeiro et São Paulo – auquel l’artiste a d’ailleurs participé –, ainsi qu’une tournée à travers tout le continent, organisée en 2017.

Au travers de cette déclaration, Valesuchi ne mâchait pas ses mots et s’adressait directement aux organisateurs, les accusant d’une certaine forme d’arrogance et de mépris : « De manière subtile, vous nous avez traités comme si vous nous faisiez une faveur ». S’interrogeant sur leurs intentions, elle leur demandait également : « Qu’êtes-vous venus faire en Amérique Latine ? Y avait-il ne serait qu’une seule intention de procéder à un véritable échange culturel ? » 

La critique de Valesuchi sur Instagram.

Présentant ses excuses publiques en commentaire du post Instagram, l’équipe de Dekmantel adresse notamment, dans un message rapporté par Resident Advisor, cette réponse à l’artiste : « Il est aujourd’hui clair pour nous qu’inviter des artistes latino-américains à nos événements européens est une part essentielle de notre échange culturel et nous avons besoin de nous améliorer dans le renforcement et l’enrichissement de ces échanges. ». Le festival ajoute : « Nous n’avons jamais eu l’intention de simplement nous exporter dans d’autres parties du monde et gagner de l’argent ou un certain prestige. Nos collaborations ont incommensurablement élargi nos horizons. »

Ci-dessous, la réponse complète de Dekmantel en anglais, rapportée par Resident Advisor

« We’ve seen this post and the consequent reactions, have thought about it and would like to bring our perspective:

We at Dekmantel never intended to just drop our name in other parts of the world and gain money or cultural cachet. Our horizons have been immeasurably broadened as a result of our collaborations.

It has been rightly pointed out that we didn’t include any South American-based artists on the initial Dekmantel Festival 2019 lineup. We are sorry for this. It is now clear to us that inviting Latin American artists at our European events is an essential part of the cultural exchange, and we need to do better in strengthening and enriching these exchanges.

Our team has placed an enormous amount of time, energy and care into our events spanning São Paulo, Santiago, Rio de Janeiro, Belo Horizonte, Porto Alegre, Lima, Medellín, Bogotá amongst other cities in South America and do so in close collaboration with locals. Everything our local partners have undertaken in these wonderful cities with us sprang from an ongoing shared intention to showcase the calibre and extraordinary quality of artists far beyond our home turf of Amsterdam. We hope this could be felt at each event. Our commitment to Brazil and the wider network we have established in Latin America remains completely firm.

We respect every opinion on our doings, but we hope that with providing these thoughts we have made clear that our intentions are sincere as we keep working on and improving the ethical elements of our role in the Brazilian and Latin American scene. »

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant