Daft Punk en 1997 : une interview rare refait surface

Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©D.R.
Le 24.07.2020, à 13h34
02 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©D.R.
0 Partages
Les Inrocks explorent leurs archives cet été et le magazine a déniché une longue interview du duo français qui s’exprime sur son album à venir : Homework.

En 1997, le journaliste David Blot rencontrait le duo Daft Punk pour une interview à paraître dans le magazine Les Inrockuptibles. Le duo, qui commençait à peine à apparaître masqué, lui confiait son état d’esprit, quelques semaines avant la sortie de Homework, son premier album.

Guy Manuel de Homem-Christo et Thomas Bangalter reviennent sur leur rencontre en classe de 4e et sur les heures qu’ils passent, collégiens, à traîner dans les bacs de Gibert et New Rose, à Saint Michel. « Une génération de glandeurs » , commente Guy-Manuel.

Thomas déteste la new-wave et Madonna « à tort », Guy-Manuel, lui, se rappelle du déclic musical : Manchester, époque Hacienda.« Contrairement aux soirées rock, les gens allaient dans ces fêtes pour découvrir une musique et des morceaux qu’ils ne connaissaient pas. Le public y était forcément plus ouvert et curieux.» Les deux amis signent ainsi un premier EP sous le nom Darlin’, en 1990, alors qu’ils sont âgés d’à peine 16 ans.

Thomas Bangalter se souvient aussi du sentiment que procure la première rave, un phénomène sur lequel le grand public, en 1997, à encore beaucoup d’idées préconçues : « [Si les gens s’y rendent, ils vont] découvrir qu’il y a autre chose que l’aliénation musicale quotidienne, toute la merde qu’on a réussi à nous servir depuis des années, qu’il existe une forme de musique aussi différente… Ça va leur filer une claque. »

Et cet album, Homework, qu’ils préparent ? « Entre le premier single et “Da Funk”, ça a été un an de prise de tête, on n’avançait pas […] Il faut dire que les choses arrivent pour nous de manière incroyable, un vrai délire autour de seulement deux chansons [“The New Wave” et “Da Funk”, ndlr] … Nous, on n’avait rien fait d’autre. Le public se disait “On va voir la suite”, mais nous aussi… »

L’interview complète et passionnante est à retrouver sur le site des Inrocks. Elle est toutefois réservée aux abonnés.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant