Corine : portrait d’une diva disco made in France

Écrit par Camille Andrieu
Le 25.04.2018, à 11h42
03 MIN LI-
RE
©Shelby Duncan
Écrit par Camille Andrieu
La nouvelle égérie Corine sera le clou du spectacle d’une soirée italo disco au Petit Palais le 14 novembre. Pour la sortie du volume 2 de Fille de ta région en 2018, Trax rencontrait la flamboyante diva disco. L’occasion pour elle de parler de ce qui lui inspire ses chansons qui semblent tout droit venir des années 80.

La chanteuse Corine a surgi sur le devant de la scène en 2016 avec Fille de ta région, un EP de 4 titres à la gloire du disco électronique et pailleté. Le 13 avril 2018, elle transformait l’essai avec Fille de ta région Volume 2. « Je l’ai appelé Volume 2 exprès car il n’y a que deux morceaux inédits dessus. Je trouvais ça pas mal de ne pas dire EP mais Volume, comme dans les années 80. Je trouvais la référence drôle », explique Corine. Le dynamique Pourquoi pourquoi”, présent sur le premier EP, est en effet de retour sur ce nouvel opus, tout comme Pluie fine”, une ode au cinéma de Godard et à son personnage Pierrot, remixée ici par Polo & Pan. Parmi les nouveautés se détachent Épopée Solaire”, une collaboration avec Juliette Armanet, et le sulfureux Cocktail”.

Corine célèbre l’hédonisme extraverti : les paillettes, les costumes, les coiffures… tout son univers renvoie à ce que le disco a fait de plus kitsch. Et pourtant, elle regrette que ce courant soit trop souvent perçu comme superficiel. « C’est vraiment une musique née d’un combat de communautés, blacks, homosexuels, drag-queen ; une musique porteuse de combats. En France on voit le côté mièvre du disco alors que c’est de la grande musique », déplore l’artiste.

Corine puise son inspiration dans le 7e art, notamment le cinéma de Godard qui a bercé son enfance, mais aussi dans l’univers de la scène. C’est d’ailleurs dans les théâtres et les cabarets qu’elle a fait les rencontres qui ont fait d’elle la chanteuse qu’elle est aujourd’hui. Les inspirations multiples de Corine s’expriment dans ses performances scéniques où elle cherche à incarner un art total, un tout cinématographique : « J’ai besoin que ce soit spectaculaire. Pas dans le sens premier du terme “impressionner”, mais dans son sens noble ».

Entre chanteuse et actrice, elle emprunte à de grandes figures féminines comme Madonna ou Brigitte Bardot pour incarner une attitude maniérée de l’époque et une certaine féminité, à la fois ingénue et assumée : « Je m’inspire souvent de femmes très guerrières mais aussi très sexy qui ont une féminité tranquille ». Pour écrire ses textes, l’artiste puise dans ses expériences personnelles, et notamment dans son rapport aux hommes. Au travers de ses couplets, Corine donne l’image d’une femme forte, mais pas nécessairement en conflit avec la masculinité. Elle explique : « Ce que j’ai envie de véhiculer, c’est vraiment la représentation de l’homme et de la femme dans leurs différences, dans ce qu’ils peuvent s’apporter. Il faut arrêter d’être dans des combats soit trop féministes, soit trop machos, et trouver cette unité. »

« Mon espérance je la place dans l’art, la culture. Malgré les moments difficiles, il n’y a que là-dedans que l’on pourra transcender les choses, faire passer un message. »

Au-delà d’un féminisme sous-jacent, c’est surtout une volonté de résister à la morosité du monde qui anime spontanément Corine et qui donne du sens à son oeuvre. Jouer avec les codes, renverser les rôles, le tout avec humour : telle est la ligne de conduite de la diva. « C’est mon combat de cultiver la joie. Ma musique est porteuse de sens parce que ça fait toujours du bien de danser, d’oublier, de s’oublier un peu et d’arrêter de se prendre trop au sérieux. Je trouve qu’on manque de ça aujourd’hui », résume t-elle.

Pour la suite de ses projets, ce n’est pas un Fille de ta région Volume 3, mais bel et bien un album qui sortira d’ici la fin de l’année. 

Corine sera en concert au Petit Palais jeudi 14 novembre. Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l’événement.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant