Concrete : l’équipe du club veut rouvrir ailleurs

Écrit par Amaury Lelu
Le 28.06.2019, à 16h41
02 MIN LI-
RE
Écrit par Amaury Lelu

L’annonce est tombée le 26 juin : Concrete ferme ses portes et doit quitter le port de la Rapée le 31 juillet. Après le rejet de l’offre de rachat de la barge, lancée par les gérants du club, la mairie de Paris aurait également fait une offre, à son tour refusée par la BPIF, la société en charge des bateaux de la ville. Un coup dur pour l’équipe de la boite de nuit.

« On a connu des jours meilleurs », avouent Aurélien Dubois, fondateur de Concrete et Brice Coudert, directeur artistique du club. « Je ne comprends pas ! » s’étonne encore Frédéric Hocquard, chargé de la vie nocturne à la Ville. « La BPIF ne voulait pas vendre à Aurélien alors la mairie s’est positionnée à hauteur de 4 millions d’euros. Mais la société en réclame 10 millions… » Une offre de la municipalité qui est à la fois généreuse et assez inhabituelle pour sauver ce type d’endroit. « On ne peut pas non plus s’aligner sur leur demande, c’est de l’argent public dont on parle », poursuit l’élu.

Dans ce dénouement tragique pour les soirées parisiennes, la justice est cependant restée clémente envers Aurélien Dubois et ses associés : « La BPIF a voulu nous évincés rapidement mais la justice nous a donné raison. On a donc été remboursés des frais avancés et nous avons été autorisés à quitter les lieux à la date fixée fin juillet. » Tous les événements qui étaient prévus après le 31 juillet ont été annulés mais les organisateurs assurent que les artistes ont été compréhensifs et qu’aucune perte financière est à déplorer. Pour le moment, ils envisagent toutes les pistes possibles et réfléchissent à de nouveaux endroits où ils pourraient s’implanter pour rebondir. « L’important est de continuer avec la passion et la motivation qui nous a animés jusqu’à présent », attestent Aurélien Dubois et Brice Coudert. 

Pour cela, ils peuvent compter sur l’aide apportée par la politique locale, qui s’est notamment traduite par l’ouverture du Marché Pop, un immense lieu éphémère qui accueille les amateurs de bonne nourriture. « On remercie Frédéric Hocquard et la maire de Paris qui développent une politique encline aux activités festives et nocturnes », déclarent les deux membres de Concrete. En attendant, le club poursuit les festivités pour encore 4 semaines et promet un week-end inoubliable du 19 au 22 juillet prochain.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant