Comment Facebook veut devenir le prochain YouTube de la musique en streaming

Écrit par Paul Brinio
Le 17.02.2017, à 00h20
02 MIN LI-
RE
©Facebook
Écrit par Paul Brinio
0 Partage
Facebook cherche à séduire les labels en se positionnant comme alternative à YouTube pour la diffusion de musique et de vidéos. Alors que le respect des droits d’auteur et le versement des redevances constituent un enjeu capital pour le réseau social, celui-ci semble aujourd’hui désireux de travailler main dans la main avec les majors.

Selon un article de Bloomberg, Facebook chercherait à conclure un accord de licence avec l’industrie de la musique, une volonté illustrée par la présence des représentants de la firme aux côtés de leurs homologues Spotify, Apple et Pandora, lors d’une soirée organisée à Los Angeles en marge des Grammy Awards 2017.

Cet accord permettrait à Facebook d’obtenir des vidéos et du contenu musical directement de la part des labels, et aurait pour répercussion de réguler l’utilisation de musiques dans les vidéos générées par les utilisateurs. En l’état actuel des choses, ces dernières sont souvent signalées pour atteinte aux droits d’auteur, des causes même de l’inexistence d’un tel arrangement.

Avec près de deux milliards d’utilisateurs, Facebook représente un marché considérable pour l’industrie musicale, générateur de plusieurs milliards de dollars de recettes. Une occasion également de concurrencer l’actuel leader de la vidéo en ligne YouTube, d’autant plus que la plate-forme de streaming est régulièrement critiquée par l’industrie pour son laxisme à l’égard du respect des droits d’auteur.

Regarder ci-dessous l’analyse de Bloomberg :

Bloomberg rappelle cependant que les pourparlers avec Facebook sont « complexes » et que « un accord pourrait être trouvé d’ici quelques mois ou plus. […] Facebook doit également finaliser un système de détection des violations de copyright semblable à Content ID, le système utilisé par YouTube. » Cette initiative suffira-t-elle à apaiser l’industrie ? « Les vidéos sur [Facebook] comportent déjà beaucoup de musique pour laquelle les artistes ne reçoivent pas de redevances – une source majeure de tensions« , prévient Bloomberg. 

Le rapprochement entre les deux géants est manifeste ; le mois dernier, Facebook a embauché Tamara Hrivnak, un ex-directeur clé de la musique sur YouTube, pour diriger sa stratégie musicale mondiale et le business development. Leur mise en concurrence devrait permettre à l’industrie d’exercer plus de pression afin de les contraindre à lutter plus efficacement contre les violations de copyright.

Reste qu’après plusieurs années de ventes déclinantes, le secteur progresse à nouveau grâce à la popularisation des services de streaming payants comme Spotify, Apple ou SoundCloud Google, qui possède déjà Youtube, serait d’ailleurs en discussion pour racheter ce dernier. Une concurrence à laquelle Facebook devra également faire face : « Les patrons de labels sont réticents à l’idée de donner leur musique à un autre service gratuit, de crainte que cela ne freine leurs ventes.«  Ce qui est certain, c’est que l’industrie musicale n’est pas au bout de ses mutations.

Aphex Twin – We Are the Music Makers

0 Partage

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant