Cadenas, insolence : La dernière campagne de Raf Simons revisite l’érotisme rebelle

Écrit par Clarisse Prevost
Le 15.12.2022, à 18h25
02 MIN LI-
RE
Écrit par Clarisse Prevost
La campagne qui clôture la carrière de Raf Simon pour la saison SS23 s’inspire de l’œuvre de Karlheinz Weinberger, connu pour ses portraits homoérotiques de jeunes hommes marginaux.

Comme nous vous l’annoncions il y a quelques semaines, Raf Simons, grand couturier belge, a décidé de clôturer l’activité de sa marque éponyme. Pour sa dernière campagne SS23, le designer présente une série d’images inspirée par le travail du photographe suisse Karlheinz Weinberger, connu pour ses portraits homo-érotiques de jeunes hommes rebelles issus de la génération d’après-guerre en quête d’identité, lesquels étaient publiés dans Der Kreis, magazine porno gay international des années 50. On découvre dans cette nouvelle campagne des cadenas, chaînes et clefs et un jeune homme en crop top entaillé, braguette ouverte et au sourire aussi espiègle qu’insolent. Photographiée par Willy Vanderperre et stylisée par Olivier Rizzo – les plus anciens collaborateurs de Simons – cette campagne clôt une collaboration de long terme et une vision commune, décrite comme « un reflet du post-zeitgeist, du passé-présent et urgence et de la néo-nostalgie du futur. »

01

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant