Bruxelles : comment le Listen! Festival fait des valeurs d’unité et d’inclusion ses têtes d’affiche

Écrit par Thémis Belkhadra
Photo de couverture : ©Annika Walis
Le 25.02.2020, à 16h08
04 MIN LI-
RE
©Annika Walis
Écrit par Thémis Belkhadra
Photo de couverture : ©Annika Walis
0 Partages
Après une visite remarquée à la Station-Gare des Mines, le Listen! Festival ouvrira sa cinquième édition du 25 au 29 mars prochain. Initialement fondé pour stimuler l’underground local, l’événement est désormais connu pour son prestige et la richesse de sa programmation. Acteur fédérateur de l’essor des scènes belges, Listen! réserve un programme habilement assorti à son nouveau slogan : “United in Music and Diversity”.

Si Listen! a attendu cinq ans pour se parer du slogan “United in Music and Diversity”, celui-ci semble toujours avoir fait partie de son ADN. Depuis sa première édition, le festival a multiplié ses efforts pour unir la Belgique et célébrer sa richesse culturelle en musique. Initié par deux acteurs parmi les plus importants du pays, Listen! est d’abord le fruit d’une rencontre entre les scènes flamande – portée par Dirk de Ruyck, fondateur d’Eskimo Recordings – et wallonne – en la personne de Lorenzo Serra, à l’origine des mythiques soirées Dirty Dancing. Édition après édition, l’union de ces scènes voisines, distinctes, mais complémentaires aura prouvé être la plus belle force de l’événement.

Unir dans la musique et la diversité

Mais la diversité belge est loin de se limiter à la coexistence des Belges wallons et flamands. Avec 62 % de résidents étrangers, Bruxelles est la deuxième ville la plus cosmopolite du monde entier. Épicentre de l’Union européenne, elle est également enrichie par de nombreuses générations issues de l’immigration. Fenêtre sur le monde, elle s’impose aussi comme un exemple de tolérance – reconnue capitale européenne parmi les plus LGBT-friendly en 2019. Pluralité et liberté s’expriment à Bruxelles autant que dans les initiatives étonnantes de la scène belge. Dévoué à fédérer et représenter le plus fidèlement ce cocktail survolté, le Listen! n’en néglige d’ailleurs aucune influence.

Coorganisateur de l’événement, Nicolas Bucci considère « essentiel de célébrer l’immense diversité » de la ville et de sa scène alternative : « Nous voulons pousser la rencontre entre un public, des artistes et des acteurs qui n’ont pas l’habitude de se croiser. Nous essayons de briser cette habitude et de rendre les interactions improbables possibles ; de faire fît des barrières de la langue, des écarts générationnels ou des inclinations musicales pour que les gens travaillent ensemble ». Cette année, Listen! s’entoure ainsi de labels légendaires, comme Crammed Discs – à l’avant-garde des fusions post-world music depuis les années 90 ; mais aussi de jeunes institutions respectées – à l’instar d’Under My Garage, Hangar ou Crevette Records. Les scènes queer wallonnes et flamandes communieront sous l’union de Gay Haze et Speck – deux collectifs LGBTQI+ chevronnés respectivement basés à Bruxelles et Gand. Toujours soucieux de valoriser les projets plus discrets et expérimentaux, Listen! s’entoure également des collectifs Slagwerk et He4rtbroken – connus pour interroger les codes et redéfinir la club music. « United in Music and Diversity est devenu le motto qui résume ce que l’on fait, affirme Nicolas Bucci. En l’inscrivant noir sur blanc, on clarifie notre philosophie pour en faire une partie intégrante de notre identité ».

01
©Annika Wallis

« Notre line-up est le reflet de cette nouvelle devise »

Plus que de simples mots, les valeurs d’union, d’inclusion et d’expérience musicale se traduisent jusque dans la programmation du festival. « Notre line-up est le reflet de cette nouvelle devise », insiste Nicolas. « En termes de sons, nous avons repoussé nos frontières. On a voulu s’éloigner des festivals techno traditionnels pour englober un spectre musical plus large. Cette année, on s’ouvre par exemple aux musiques urbaines ». Avec The Alchemist – ex DJ d’Eminem ; le rappeur Datkid – figure du hip-hop de Bristol ; le producteur local Le Motel ; ou d’autres talents comme Dengue Dengue Dengue !, le Listen! se diversifie, mais ne perd rien de son exigence.

Bien que son premier objectif soit de promouvoir la scène locale, de DC Salas à Lefto, Listen! reste particulièrement ouvert sur le monde avec 40 % d’artistes internationaux. Des pointures incontestées, comme le pilier de Detroit Terrence Dixon, l’encyclopédique Gilles Peterson ou John Talabot, mais pas seulement… Cette année plus qu’auparavant, l’équipe met la lumière sur des artistes issus de pays généralement peu représentés sur les line-ups. « Il nous semblait primordial de concevoir un programme qui ne se concentre pas sur un seul continent », justifie Nicolas. Aux côtés de Crammed Discs et Rebel Up, Listen! accueillera les live-sets du duo Zenobia (Palestine) et du producteur d’origine nigériane, Ekiti Sounds (UK). Associé à la DJ Black Mamba, le festival célébrera également la “Global Club Music” avec des artistes tels que Ahadadream (Pakistan), Branko (Portugal) ou Conducta (UK).

Considérable, le programme investira une quinzaine de lieux festifs de Bruxelles : des Halles Saint-Géry, où s’installera le QG du festival, à un lieu encore inédit, le BUDA Bxl. Salle mythique, le Fuse – qui fêtait ses 25 ans l’an dernier – accueillera une belle rave techno portée par VRIL, Cosmin TRG et Monolake. De son côté, le plus jeune C12 confiera ses deux salles à AliA et Le Motel. Au FFORMATT, la soirée dirigée par A. Brehme annonce une techno plus sombre avec des lives de Dorisburg et Sagat. Un programme infiniment riche rendu possible par une curation partagée entre tous les partenaires du festival. Un point important que Nicolas Bucci souligne : « Listen! est le fruit de notre collaboration avec les salles, les collectifs et les labels locaux. Grâce aux influences de chacun, nous aspirons à devenir un festival aussi varié que possible ».

©James K. Barbosa

Parallèlement à son programme musical, Listen! renouvelle son format pluridisciplinaire avec un programme d’expos, d’ateliers, de conférences, ainsi qu’une foire aux disques et un marché de synthétiseurs. Au Listen Sound District, l’ambiance musicale sera assurée par la webradio locale Kiosk Radio et ses homologues : The Lot Radio (NYC), Worldwide FM (Londres), Quantica (Lisbonne) et Teder FM (Tel Aviv). Une journée y sera dédiée à l’inclusion et à la diversité dans l’industrie musicale ; puis, une seconde démystifiera le monde des musiques électroniques avec des master-class destinées aux artistes en herbe et futurs acteurs de l’industrie. Une autre manière pour l’équipe de faire exister les valeurs de sa nouvelle devise.

Fédérateur et qualitatif, Listen! Festival s’est imposé en quelques années comme un immanquable de l’agenda belge. Représentation authentique d’une scène en plein essor, savant et aventureux, le festival est une occasion toute trouvée pour découvrir ce que Bruxelles a dans le ventre. Installé sur l’ensemble de la ville, il invite à la découverte tant sur le plan musical que culturel en valorisant la diversité qui caractérise tant la capitale européenne.

Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l’événement et sur la billetterie en ligne.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant