Bretagne : un vingtenaire tente de sauver la discothèque de son père avec une cagnotte en ligne

Écrit par Léna Baux
Le 03.04.2019, à 10h01
02 MIN LI-
RE
©DR
Écrit par Léna Baux
0 Partage
Il y quelques mois, le Why Not, l’unique discothèque de l’aire urbaine de Lannion, dans les Côtes-d’Armor, fermait ses portes. Aujourd’hui, le fils du propriétaire, âgé de 24 ans, et trois de ses amis ont décidé de lui offrir une seconde jeunesse. Après avoir accueilli le devis des travaux avec effarement, ils ont décidé de lancer une cagnotte en ligne.

Le Why Not, cette discothèque mythique de Saint-Quay-Perros, petite bourgade reculée de Bretagne près de Lannion, était mise en vente au mois de juin dernier. Malcolm Fraissange, fils du propriétaire et âgé seulement de 24 ans, décide aujourd’hui d’engager des travaux afin de reprendre l’établissement. Mais après réception du devis, les 150 000  nécessaires à la remise aux normes du bâtiment n’ont pas découragé le jeune homme. Il a ainsi décidé, avec trois de ses amis, de lancer une cagnotte en ligne pour tenter de récolter les fonds nécessaires.

   À lire également
Bretagne : l’un des plus vieux clubs des Côtes-d’Armor est à vendre, « les jeunes préférant les free parties ».

Le groupe d’amis a pour volonté de créer un « lieu intergénérationnel », alliant boîte de nuit et dancing-guinguette la journée, rapporte le site actu.fr. Expérimenté dans les domaines du commerce et de l’hôtellerie-restauration, le quatuor a, pour ce projet fou, mené des études de marché et rencontré plusieurs acteurs locaux. La cagnotte en ligne représente le dernier espoir de Malcolm et de ses amis pour mener le projet à bien. « On tente. On va voir si le projet intéresse les gens », confie l’intéressé.

Après avoir connu de nombreuses années de gloire en voyant défiler des artistes comme Sniper, Tragédie ou Magic System, entre autres, la fréquentation de l’établissement s’est vue réduite à néant ces dernières années. Fatigué, le propriétaire avait abandonné l’aventure, constatant la préférence de la génération actuelle pour les free parties.

Pour participer au financement des travaux, c’est par ici.

0 Partage

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant