Beyrouth : plusieurs labels proposent des compilations en soutien aux Libanais

Écrit par Emma Buoncristiani
Photo de couverture : ©D.R.
Le 13.08.2020, à 15h29
02 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Emma Buoncristiani
Photo de couverture : ©D.R.
Au lendemain de l’explosion dévastatrice qui a eu lieu dans la capitale libanaise le 4 août dernier, plusieurs labels ont décidé de sortir des compilations au profit d’associations caritatives de Beyrouth.

Depuis la double explosion survenue dans le port de Beyrouth le 4 août dernier, les Libanais sont en deuil. Le bilan humain est lourd, avec au moins 220 morts et des milliers de blessés, et la ville est détruite. En soutien à cette crise qui a mis à la rue de nombreux foyers, plusieurs labels ont publié des compilations au profit d’initiatives caritatives à Beyrouth.

The Sacred Rage, par Morphine Records

The Sacred Rage, par Morphine Records©D.R.

Le producteur libanais Rabih Beaini, patron de Morphine Records et basé à Berlin, sort The Sacred Rage. La compilation fait suite à des appels à contributions lancés par l’artiste sur ses réseaux sociaux à la suite de la catastrophe. 12 titres sont disponibles, avec notamment des morceaux de Donato Dozzy, Neel, The Bug, Monolake et Rabih Beaini lui même. L’intégralité des recettes de cette compilation sera reversée à des associations sur place, dans le but d’aider à fournir de la nourriture, des médicaments, ou des matériaux de construction. En plus de cette initiative, le label Morphine Records a reversé vendredi 7 août dernier, 100% de ses bénéfices sur Bandcamp à des ONG locales comme la Food Heritage Foundation ou la Croix-Rouge libanaise.

Solidarity With Beirut, par Habibi Funk

Solidarity With Beirut, par Habibi Funk©D.R.

Le 6 août dernier, le label berlinois Habibi Funk a fait paraître Solidarity With Beirut, une compilation de 7 tracks d’artistes originaires de la capitale libanaise. On y retrouve le groupe Ferkat Al Ard ou encore l’artiste Rogér Fakhr que le label apprécie particulièrement. Les bénéfices seront intégralement reversés à la Croix Rouge libanaise.

Retrieving Beirut, par Syrphe

Retrieving Beirut, par Syrphe©D.R.

La plateforme de musique expérimentale et noise d’Asie et d’Afrique Syrphe a, elle, sorti quatre compilations intitulées Retrieving Beirut. Elles regroupent 97 musiciens originaires de 40 pays différents, et couvrent différents styles : techno, ambient, rock, progressive, dub, industriel… Malgré le délais relativement court, certains ont même pris le temps d’enregistrer de nouvelles compositions. Les bénéfices récoltés grâce à la plateforme Bandcamp seront reversés à des organisations caritatives libanaises.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant