Beauvais : la vie nocturne en danger face aux contraintes surréalistes d’une charte de la mairie

Écrit par Briac Julliand
Le 16.04.2018, à 18h31
02 MIN LI-
RE
©Ville de Beauvais
Écrit par Briac Julliand
Pour lutter contre les nuisances sonores dont se plaignent les riverains, la mairie de Beauvais a mis en place une charte à l’intention des commerçants nocturnes du centre-ville. Une décision qui pourrait achever la vie musicale de la ville, dont les habitants déplorent déjà l’inactivité.


Pour « veiller au bon ordre et à la sécurité publique » tout en « renforçant l’attractivité » du centre-ville, la mairie de Beauvais a envoyé aux commerces de la ville une « charte de vie nocturne » à signerCelle-ci leur imposerait, entre autres, d’embaucher des agents de sécurité pour les évènements et concerts organisés par les bars et restaurants, ainsi que de réaliser des études de sonorisation de leurs bâtiments. Des démarches non négligeables aux frais des propriétaires, qui pourraient avoir des conséquences négatives sur le budget des établissements concernés. Les documents, procurés par le site Voxcity, rapportent également qu’il sera demandé aux bars de nettoyer les rues adjacentes à leur commerce. 

Un anonyme aurait également témoigné de l’attitude du maire adjoint Franck Pia, qui aurait fait du chantage aux commerçants lors d’une réunion. Il aurait explicitement menacé de priver les non-signataires de la charte de l’autorisation d’ouverture exceptionnelle jusqu’à 3h du matin, bien que les établissements soient pourtant en droit de la demander cinq fois par an.

Les commerces concernés devraient prochainement former une association d’opposants à la charte. La lutte devrait être rude, à l’image de la fermeture en juin dernier du bar La Bohemia ; à peine six mois après l’ouverture de l’établissement, le propriétaire n’aura pas réussi à convaincre les pouvoirs publics face aux plaintes des riverains. L’instauration de cette charte, dans la ville qui avait pourtant accueilli la première édition du Teknival de Mai, pourrait mettre en sourdine la vie nocturne de Beauvais. Une démarche plus que maladroite, diamétralement opposée à la récente mesure du maire de Londres qui préfère, lui, obliger les promoteurs immobiliers à insonoriser les bâtiments proches des clubs de la capitale britannique plutôt que de faire fermer ces lieux.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant