Barcelone : L’édition espagnole du DGTL va regrouper un line-up de titans en bord de mer

Écrit par Antoine Gailhanou
Le 16.05.2019, à 15h50
02 MIN LI-
RE
©D.R.
Écrit par Antoine Gailhanou
Les 23 et 24 août aura lieu la cinquième édition du DGTL Barcelona, festival écolo avec une programmation gigantesque, combinant artistes émergents et têtes d’affiche reconnues.


La version barcelonaise du festival DGTL s’installe pour la cinquième fois dans la capitale catalane, les 23 et 24 août, au Parc del Fòrum en bord de mer, et avec, selon ses programmateurs, la « vraie vibe industrielle du DGTL ». Leur objectif : faire une « balance entre les artistes underground les plus frais et les artistes bien établis ». On retrouve donc de nombreuses têtes d’affiche comme le Wizard de Detroit Jeff Mills, qu’on ne présente plus, mais aussi la Belge Charlotte de Witte, qui a déjà fait la plupart des grands festivals du monde à seulement 26 ans. Une autre étoile montante y sera présente : la brésilienne ANNA. « Nous sommes sûrs que sa fanbase va grandir après sa performance » affirme le booker de l’ensemble des DGTL Floris Groeneveld, confiant envers sa techno classique mais très efficace. On pourra aussi y retrouver des références incontournables comme le fondateur de la house de Chicago Lil Louis, Marcel Dettmann, Len Faki, Pan Pot, Paula Temple et bien d’autres.

   À lire également
DGTL Barcelone : récit de 2 jours vertigineux à ne voir que des stars de la house et de la techno (2017)



Le DGTL intégrera aussi plusieurs b2b, dont celui de Recondite et Marcus Worgull, qui conjugueront leurs univers rêveurs et introspectifs. D’autres artistes proposeront des sets live, dont l’allemand Henrik Schwarz, collaborateur régulier de Dixon, ou l’Américaine Octo Octa, et sa house teintée d’IDM. « C’est dur de ne pas être fan d’elle » commente Floris. Toujours côté house, la légende Larry Heard alias Mr Fingers offrira un live en compagnie de la chanteuse de soul anglaise Fatima et du pianiste et producteur de house Paul Cut. On pourra aussi noter la présence de plusieurs DJ’s barcelonais, comme Arnau Obiols ou Paula Cazenave.

Outre cette programmation massive, le festival veut offrir des scénographies artistiques d’avant-garde, mais aussi être écologique, cherchant à devenir « 100 % circulaire », c’est à dire sans aucun déchet, impact et en favorisant les “circuits courts”, d’ici 2020. Il lancera également cette année une collaboration avec un hôtel non loin du festival, pour proposer un “DGTL Hostel“, avec la promesse d’être un hébergement écologique, offrant notamment un petit-déjeuner végétarien.

Plus d’informations sur la page Facebook de l’événement, ou sur son site internet.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant