Une association veut faire entrer la techno berlinoise au patrimoine culturel de l’UNESCO

Photo de couverture : ©Tilman Brembs
Le 03.11.2021, à 15h50
02 MIN LI-
RE
©Tilman Brembs
Photo de couverture : ©Tilman Brembs
0 Partages
L’association allemande Rave The Planet a lancé le projet fou d’inscrire la culture techno berlinoise sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

« La culture de la musique électronique fascine et inspire les gens du monde entier. Danser ensemble unit les nationalités, les générations, les religions, les sexes, les classes sociales et les milieux culturels. Chez Rave The Planet, nous nous sommes engagés à la placer sous protection sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. » L’organisation à but non-lucratif basée à Berlin Rave The Planet (également derrière le projet de réédition de la mythique Love Parade berlinoise en 2022) a récemment lancé cette idée folle : faire entrer la techno berlinoise au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Sur son site Internet, l’association détaille les avantages sociaux et juridiques que représenterait l’intégration des cultures électroniques berlinoises à la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO :

  • La ratification dans la liste nationale de l’UNESCO est une reconnaissance communicative et symbolique de la musique électronique et de la culture des clubs.
  • Le statut de “patrimoine culturel immatériel” sensibilise le public à la culture de la musique électronique en tant que forme culturelle indépendante qui a depuis longtemps dépassé son existence de niche.
  • L’inscription au registre de l’UNESCO garantit l’attention internationale et sensibilise à la nécessité de protéger et de préserver cette culture.
  • La protection des lieux de spectacle peut avoir plus de poids que celle du bruit, des voisins ou des monuments.
  • Le statut de “patrimoine culturel immatériel” permet de réduire considérablement les obstacles et les exigences lors de l’ouverture de nouveaux clubs.
  • L’inscription sur la liste nationale de l’UNESCO ouvre la voie à des subventions publiques et à un soutien sans but lucratif. En Allemagne, le statut de “patrimoine culturel immatériel” peut apporter des avantages fiscaux, par exemple un taux général de taxe sur la valeur ajoutée de 7 % au lieu de 19 %.

Par ailleurs, Rave The Planet a publié sur YouTube le teaser d’un film allant dans le sens de ce projet. Le documentaire contiendrait la participations d’artistes comme Ellen Allien, Dr Motte, Dimitri Hegemann, Alan Oldham, Sophie Augello, Daniel Boon… « Tous soutiennent la demande de Rave The Planet auprès de l’UNESCO pour inclure et protéger la culture techno à Berlin sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité », précise la description de la vidéo.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant