Arte a sorti un superbe documentaire qui retrace la carrière de Damon Albarn

Écrit par Clarisse Prevost
Le 09.06.2022, à 13h27
02 MIN LI-
RE
Écrit par Clarisse Prevost
0 Partages
Arte consacre un documentaire dédié à l’icône britannique Damon Albarn, membre éminent de Blur, Gorillaz, The Good, the Bad, the Queen et Africa Express.

Le londonien Damon Albarn rencontre Graham Coxton à l’âge de 15 ans. En 1989, ils décident de fonder le groupe Seymour, signé chez Food Records (EMI), qui deviendra quelques années plus tard Blur, aux côtés du bassiste Alex James et du batteur Dave Rowntree. Leurs projets Modern Life Is Rubbish (1993), Parklife (1994) et The Great Escape (1995) – nourris par le rock anglais des 60’set aux influences lo-fi, electro et hip-hop – sont des réussites.

1998 est l’année de création de Gorillaz – dont on vous parlait ici – , avec Jamie Hewlett – auteur de BD avec qui Damon va penser le monde graphique du groupe et incarner 2D, premier chanteur virtuel. C’est en regardant MTV que les deux ont l’idée de monter le projet. « Si on regarde trop longtemps MTV, ça devient l’enfer — il y a rien d’intéressant, aucune substance. Alors on a eu l’idée d’un groupe d’animation, quelque chose qui serait un commentaire de tout ça. » Subtil mélange de hip-hop, britpop, dub, rock, et musiques électroniques, le premier album éponyme et de Gorillaz est un véritable succès, vendu à 7 millions d’exemplaires, suivi de Demon Days, vendu à 8 millions. La providence continue avec la sortie du troisième album, Plastic Beach.

Parallèlement, Damon Albarn avait fondé un autre side-project, The Good, the Bad and the Queen aux côtés du supergroupe composé de Paul Simonon (bassiste des Clash),  Simon Tong (guitariste de The Verve) et de Tony Allen (batteur de Fela Kuti). Il est aussi à l’origine du collectif Africa Express, créé en réaction à l’absence d’artistes africains programmés lors d’un concert londonien du Live 8. Leur dernier projet en date EGOLI, a été conçu à Johannesburg par des membres de l’entité et musiciens locaux.

Hypercréatif à la curiosité infinie et affranchi des codes anglo-saxons comme occidentaux, Damon Albarn a un rôle crucial dans l’histoire de la musique. Ce documentaire riche en archives réalisé par Adrien Pavillard se propose de faire le portrait d’un esprit libre et ouvert au monde.

Aussi disponible directement sur le site d’Arte.tv.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant