À voir : des designers français fabriquent des machines hypnotiques à installer en rave

Écrit par Erwan Lecoup
Photo de couverture : ©Units et Paul Bonlarron
Le 23.01.2020, à 17h33
04 MIN LI-
RE
©Units et Paul Bonlarron
Écrit par Erwan Lecoup
Photo de couverture : ©Units et Paul Bonlarron
0 Partages
A force de fréquenter l’univers des rave parties, Units a développé des machines cinétiques et hypnotiques via le projet Ambient Party Machines. L’objectif étant de proposer quelque chose de différent, en occupant les contre-espaces de ces soirées aux décors industriels. Ces installations, en évolution permanente, vont sortir pour la première fois de leur zone de confort qu’est la fête pour être exposées au MADD de Bordeaux, du 28 janvier au 1er mars 2020.

Le projet Ambient Party Machines (A.P.M.), développé par Units, investira la Prison du Musée des Arts Décoratifs et du Design (MADD) à Bordeaux, du 28 janvier au 1er mars 2020. C’est l’occasion de présenter leur projet, lauréat de l’Audi Talents 2019, qui propose une expérience unique autour de machines conçue entre design industriel, spatial et sonore. Ces dispositifs cinétiques et hypnotiques proposent une nouvelle manière d’explorer la fête, et notamment la rave, comme une zone d’expérimentation totale pour utiliser les contre-espaces, trop souvent délaissés par la place omniprésente du DJ booth. En mêlant création technique et proximité avec le public, A.P.M. casse les codes en repensant la fête au travers de la relation homme/machine.

01
Smoke Machine / S.M.C.1
©Units et Paul Bonlarron

Les raves comme zones d’expérimentation

Trax a rencontré Roman Weil et Tom Formont dans leur local à Paris, tous deux diplômés à l’ENSCI en Création Industrielle, afin d’en savoir plus sur ce qui les a poussés à concevoir ces machines métalliques aux mouvements répétitifs, en lien étroit avec la musique techno. Musique distillée durant les rave parties, où l’idée a germé dans la tête de Roman. « Enrave tu es tout le temps à 200%. L’objectif du projet est de créer différents moments d’intensité, où il serait possible d’admirer les machines en tant que telles et pas en tant qu’effet. Solliciter d’autre sens pour ensuite revenir vers la fête », relate Tom, son associé. L’effet se calque alors avec la frontalité de la machine qui s’exprime au “naturel”, contrôlé par des boîtiers « full analogique ». Leurs machines ont notamment déjà été expérimentées lors d’une soirée à l’ENSCI, ainsi que dans le squat artistique du Carbone 17 situé à Aubervilliers.

Les machines qu’ils ont développées utilisent des éléments techniques du milieu festif, comme des lumières (Lyres : Wash, Beam) ou des machines à fumée. Pour ensuite les assembler à d’autres éléments (moteur, pied d’appareil photo) au renfort de quelques impressions 3D, pour les détourner de leur utilisation originelle. Le but est de « lier des éléments qui ne communiquent pas entre eux normalement et ensuite les faire évoluer selon les espaces à disposition, via des greffes amovibles. La machine n’est jamais terminée », approfondit Roman. Il est possible ainsi d’observer “Turning Caustics” qui reproduit un effet lumineux d’aurores boréales, “Smoke Machine” qui délivre de la fumée au moyen d’un cercle perforé, ou encore deux créations appelées “Turning Speed” qui produisent de la lumière en mouvement cinétique pour obtenir des formes spécifiques par illusion d’optique (comme avec un stroboscope).

01
Turning Caustics / T.C.1.A
©Units et Paul Bonlarron

Première exposition dans la Prison du MADD de Bordeaux

Invité par Constance Rubini, la directrice du MADD à Bordeaux depuis 2013, A.P.M. a l’occasion d’exposer pour la première fois leurs machines dans un musée, où le duo devra s’adapter aux contraintes du lieu. Même si l’occupation d’espace inédit est le nerf de leur travail, cela « change beaucoup du public de la rave et de la free », fait remarquer Roman. Dans un premier temps, il s’agira de « poser les machines et voir comment les gens réagissent, au travers de deux modes : passif et actif », détaille Tom. Le mode passif sera donc contemplatif, avec une bande-son aux allures techno, ambient et drone réalisée par eux-mêmes sur Ableton Live et Max for Live, en synchronicité avec les effets des machines. Le mode actif correspond quant à lui à des performances live de DJs, puisqu’en parallèle de l’exposition, deux DJ sets sont prévus en collaboration avec la FIMEB (Fédération Inter-associative des Musiques Électroniques de Bordeaux) : les samedis 15 février et 29 février (jour intercalaire ou leap day, qui marque cette année 2020 bissextile).

L’aventure d’A.P.M. a démarré après la validation de leur diplôme à l’ENSCI. Même moment où Roman et Tom ont créé leur entreprise Units, en correspondance avec leur victoire au Audi Talents 2019 : un concours annuel faisant la promotion de jeunes artistes d’art visuel et de design. Le prix est décerné par un jury, dont Constance Rubini faisait partie, sur présentation d’un projet libre et sans thématique. Audi leur a alloué une bourse, pour ainsi continuer de développer leurs ambitions, avec laquelle ils comptent passer au numérique afin de « pouvoir créer des presets, jouer sur l’enveloppe des effets et aussi sur le kick, le tout régi par Ableton Live », s’accordent-ils. Ceci permettant d’entrevoir de nouveaux horizons via des collaborations avec des designers sonores et producteurs, en instaurant un dialogue entre ces derniers et les machines.

Un autre de leur projet est de créer une revue annuelle, en contactant des chercheurs qui parlent de théorie et de technique, comme Jean-Yves Leloup (commissaire de l’exposition Electro, de Kraftwerk à Daft Punk, à la Philharmonie de Paris), en les confrontant aux côtés plastique et expérientiel de leurs machines. Ce qui leur permettra d’obtenir des références et d’aiguiller leur travail autour d’un angle de recherche par an, à la fois plastique et théorique.

Toutes les informations concernant l’exposition sont à retrouver sur le site Internet du MADD de Bordeaux.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant