Allemagne : le festival Her Damit invite la techno du Berghain dans un ancien bunker de la RDA

Écrit par Tidiane Padra
Le 24.01.2018, à 15h46
02 MIN LI-
RE
©Her Damit
Écrit par Tidiane Padra
À 50 km de Berlin, le Her Damit Festival se tiendra du 8 au 10 juin prochain dans un bunker construit pendant la guerre froide, à l’époque de la RDA. Habitués à s’accaparer des lieux insolites, les organisateurs se sont donné pour mission de transformer ce lieu de ruines et de béton pour faire rêver le public. Et pour attirer la foule, le festival dévoile aujourd’hui sa programmation complète, aux allures d’un Berghain délocalisé.


Afin de faire profiter au mieux de cet espace souterrain, laissé pour compte pendant près de vingt ans, l’équipe en charge de la programmation a choisi de s’entourer de gros noms des scènes techno et house. Si on savait déjà que le pilier de la scène techno irlandaise Sunil Sharpe, l’hypnotique Français Antigone, ou le boss du label Taapion Shlømo seraient de la partie, de nouveaux noms viennent aujourd’hui étoffer ce programme déjà prometteur. 

Parmi les noms conviés, certains sont imposants, tels que Bambounou, qui a récemment répondu aux questions de Trax, le mythique New-Yorkais Justin Strauss, DJ house grand adepte de percussions et ambiances afrobeat, l’Australien DJ Boring, dont vous pouvez aller écouter le podcast jackin’ house réalisé pour Trax, le vétéran allemand Roman Flügel, ou encore un Konstantin Sibold b2b Leif Müller, pour un set techno aux couleurs de Cocoon Recordings. Côté grosse techno, n’oublions pas de mentionner Shifted, Britannique à l’ambiance profonde, mentale et martelante, mais également Kobosil – résident du Berghain et protégé des labels Ostgut Ton et Marcel Dettmann Records –, aux influences EBM et noise music, ou encore I Hate Models, pour faire encore plus monter le BPM. Et pour une petite touche de douceur, l’on profitera des nappes profondes à tendance lo-fi – jamais sans gros kicks – de nthng.

Le festival joue également la carte de la découverte, en sélectionnant minutieusement des DJ’s de la nouvelle scène internationale. Ces quelques têtes d’affiche seront donc accompagnées d’artistes émergents comme la nouvelle coqueluche irlandaise de Fabric Cormac, l’éclectique et expérimentaliste Edoardo, les membres du crew ItaloJohnson, le natif de Tel-Aviv devenu fervent acteur de la scène queer berlinoise Roi Perez, ou encore la jeune Islandaise Yamaho.

Construit par le gouvernement est-allemand dans les années 70 pour se protéger en cas d’attaque nucléaire, l’édifice – le bunker Freudenberg, bâti à 50km de Berlin – vaste de 75 000 mètre carrés subira une attaque sonore qui plongera les 25 000 festivaliers dans la danse. L’autorisation d’apporter de l’alcool sur le site, le devoir de respecter l’environnement, le camping mis à disposition, et la scénographie envisagée par les organisateurs finiront de convaincre les plus réticents de se rendre à cette grande rave techno/house moderne. 

Pour plus d’informations sur la suite du line-up ou la billetterie, rendez-vous sur le site du Her Damit Festival.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant