Allemagne : l’État propose d’échanger les billets de festival et concert en bons d’achat

Écrit par Emma Buoncristiani
Photo de couverture : ©Aranxa Esteve
Le 15.04.2020, à 15h58
02 MIN LI-
RE
©Aranxa Esteve
Écrit par Emma Buoncristiani
Photo de couverture : ©Aranxa Esteve
0 Partages
Afin de soutenir la culture, le gouvernement allemand a décidé de transformer les billets achetés pour des concerts, festivals, ou événements sportifs par des bons, valables jusqu’en fin 2021. Une solution pour éviter de pénaliser les organisateurs avec des remboursements qu’ils ne pourraient assurer.

En Allemagne, le gouvernement a annoncé une nouvelle mesure visant à soutenir le secteur culturel. Tout billet acheté avant le 8 mars pour un concert, un festival, un événement sportif ou autre sera automatiquement transformé en un bon, utilisable jusqu’à la fin de l’année 2021. Dans un communiqué, le cabinet fédéral allemand a expliqué que « de nombreux opérateurs n’ont actuellement aucun nouveau revenu. S’ils devaient rembourser à brève échéance les droits d’entrée ou les frais d’utilisation pour toutes les manifestations annulées, beaucoup d’entre eux seraient menacés dans leur existence ». Une manière donc d’éviter aux structures et collectifs de devoir opérer à des remboursements, qui porteraient énormément préjudice à leur subsistance. Cette mesure met également à l’abris le public, qui, en cas de faillite d’un événement ou d’une structure, ne pourrait pas obtenir de remboursement.

Une solution à l’échelle européenne ?

En Italie également, l’initiative se développe. L’association Assomusica qui regroupe les organisateurs et producteurs de spectacles, a salué dans un communiqué l’aide du gouvernement italien dans l’introduction de bons pour remplacer les billets déjà achetés. Le président de l’association Vincenzo Spera appelle maintenant la Commission Européenne chargée de la culture d’ « étendre cette première bouée de sauvetage aux autres pays qui, grâce à  l’introduction de bons pour remplacer les billets achetés, permet au spectateur de ne pas renoncer à son concert et aux compagnies de ne pas y aller par défaut ». Selon lui, « il est difficile de penser que chaque pays européen peut résoudre le problème par lui-même », ce secteur étant largement mondialisé.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant