Aix : Rencontre avec le 6MIC, ce nouveau club aux airs de bunker provençal en pleine garrigue

Écrit par Cécile Giraud
Photo de couverture : ©6MIC
Le 08.11.2021, à 15h34
02 MIN LI-
RE
©6MIC
Écrit par Cécile Giraud
Photo de couverture : ©6MIC
0 Partages
Samedi 13 novembre, Folamour arrive en gare d’Aix-en-Provence TGV pour sa toute première date au 6MIC, la nouvelle SMAC aux allures de montagne provençale. Portrait d’un club sismique et transversal.

Celles et ceux qui connaissent la région rocailleuse de la Provence auront la référence. Comme sorti de terre, le 6MIC est une ode à la Sainte Victoire, une montagne de la région d’Aix réputée pour sa vue imprenable sur la pinède et les piques-niques champêtres de Paul Cézanne. Mais le 6MIC n’a rien à envier au Mont Venturi. Depuis 2020, cette nouvelle salle de spectacle dédiée aux musiques actuelles pourrait changer la face des nuits aix-marseillaises. À l’occasion de la venue de Folamour dans l’enceinte du mastodonte le 13 novembre, Trax s’est offert un tête-à-tête avec Marc Housson, son programmateur, pour présenter les lieux. Que la fête commence.

Béton armé pour musique chanmé

Il y a peu de photo du 6MIC pour le moment. Mais il faut pouvoir se visualiser le décor. Tel un bunker, le 6MIC, a été façonné grâce aux tonnes de béton coulées en montagne. Avec ses tons gris et son toit végétalisé, la salle se fond presque dans le décor de l’est aixois.

À l’intérieur, on y trouve deux salles de concerts de 800 et 2000 places, un hall, un patio, et 5 studios de répétition. Le tout dédié entièrement aux musiques actuelles avec 110 dates annuelles, des residence d’artistes et des masterclass. « Le 6MIC est une fabrique culturelle », expose Marc Housson. « C’est un lieu ouvert et transdisciplinaire, un environnement référence propice à l’épanouissement personnel et collectif, aux rencontres des publics, aux découvertes artistiques, qu’il s’agisse d’artistes émergents ou reconnus.»

Transcander la nuit provençale

Outre sa physionomie brute et son matériel sonore ultra quali, le 6MIC tend à devenir un véritable lieu de vie avec son restaurant, ses terrasses et ses grandes aires où se poser. Un regard transversal de la culture, que Marc Housson porte avec les équipe et qui répond à une nouvelle façon de consommer la nuit : « Je pense que nos publics veulent aussi créer du lien avec les lieux qu’ils fréquentent, avec des valeurs communes, comme l’inclusion ou l’environnement par exemple. Il devient incontournable d’apporter une dimension sociale à nos projets, et c’est très bien ainsi ! », conclue le programmateur.

Derrière l’érection d’un tel édifice, la volonté d’IRIS (l’entreprise délégataire désignée par la Métropole Aix-Marseille-Provence) est d’écrire un nouveau chapitre des nuits aixoises et marseillaises. Marc Housson se réjouit :  « les pouvoirs publics qui ont compris l’intérêt de construire un lieu spécifique pour accueillir des concerts et des soirées », dit-il. En effet, si la région connaît depuis toujours une vie nocturne undergound florissante, les collectifs et associations festives ont longtemps fait face à un véritable mur. Ainsi, l’arrivée d’un tel lieu institutionnel dans le paysage provençal est certainement le début d’un nouveau chapitre dans les Bouches-du-Rhône.

En attendant le bilan, rendez-vous le 10 novembre pour le live immersif de Trypheme en 360°. Pour Folamour le 13 novembre, toutes les informations et la billetterie sont à retrouver sur la page Facebook et le site internet du 6MIC. Une date très attendue après la sortie de son dernier album, Power To de PPL.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant