À voir : un nouveau livre de photos capture l’essence de Detroit et ses artistes

Écrit par Célia Laborie
Photo de couverture : ©Isaac Diggs, Edward Hillel
Le 18.11.2019, à 16h47
02 MIN LI-
RE
©Isaac Diggs, Edward Hillel
Écrit par Célia Laborie
Photo de couverture : ©Isaac Diggs, Edward Hillel
Se perdre dans la “Motor City”, ses studios, ses magasins de disques : c’est le rêve de tous les amoureux de techno et de house. Pour vous y emmener depuis votre canapé, deux photographes ont capturé Detroit et ses artistes, interrogeant les liens entre la ville et la musique. Ils font appel au public pour financer leur livre avant une exposition en mai 2020.

Comment la techno et la house ont-elles modelé le paysage de Detroit ? Les transformations de la ville ont-elles un impact sur la création musicale ? Voilà cinq ans que les photographes Isaac Diggs et Edward Hillel tentent de répondre à ces questions avec leur projet Electronic Landscapes : Music, Space and Resistance in Detroit. Une exposition est prévue au mois de mai 2020 dans la ville du Michigan. Pour inscrire les photos dans la postérité, le duo espère en faire un livre et lance une campagne de financement participatif sur Kickstarter.

01
Raybone Jones dans son studio à Detroit en 2015
©Isaac Diggs, Edward Hillel

Les 65 clichés, accompagnés de textes, baladent le spectateur d’un quartier à l’autre de la “Motor City”, des pavillons en brique où s’abritent les labels aux studios cachés dans les sous-sols. On y croise des icônes de la techno et de la house comme Mike Banks, Theo Parrish ou Stacey Hotwaxx Hale. Selon leurs créateurs, ces images « tissent une histoire contemporaine de la musique, de l’espace et de la résistance ». Ils racontent les parcours de ces musiciens qui luttent corps et âme contre la gentrification en ouvrant des lieux culturels et en montant des entreprises dédiées à leur communauté.

« Photographier l’expérience noire dans l’Amérique urbaine »

Isaac Diggs et Edward Hillel

Voilà quinze ans qu’Isaac Diggs et Edward Hillel travaillent ensemble, s’intéressant à « l’expérience noire dans l’Amérique urbaine ». En témoigne leur précédent projet 125th : Time in Harlem – de superbes photos sur les transformations du quartier d’Harlem à New-York.

Le public a jusqu’au 7 décembre pour contribuer au financement de l’ouvrage. Pour 1 085 €, les plus généreux des donateurs peuvent gagner un atelier de DJing de deux heures avec John Collins, membre historique du label Underground Resistance. Une occasion comme une autre de prendre vos billets pour Detroit…

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant