À voir : la nouvelle série photo de l’iconique Katja Ruge célèbre les femmes dans la musique électronique

Écrit par Cécile Giraud
Photo de couverture : ©Katja Ruge
Le 14.10.2019, à 16h49
02 MIN LI-
RE
©Katja Ruge
Écrit par Cécile Giraud
Photo de couverture : ©Katja Ruge
Connue pour ses portraits de Nina Kravitz, ÂME ou encore The Hacker, Katja Ruge vient de démarrer une série de photos mettant en avant les femmes dans la musique électronique. Vendredi 11 octobre, elle publiait ainsi le premier volet dans le magazine Kaput, avec l’ensorcelante Aurora Halal.

Vendredi 11 octobre, la photographe allemande Katja Ruge a publié le premier volet de sa nouvelle série de photos. Intitulée Electric Lights – Women in Electronic Music, elle met en avant 100 femmes DJ’s et productrices électroniques, et paraîtra toutes les semaines sur le site du magazine allemand Kaput.

En plus des photos, chaque portrait sera accompagné d’un interview pour mieux découvrir les artistes. Ainsi, le premier rend hommage à Aurora Halal, la prêtresse techno basée à Brooklyn, dont l’Unsound Festival à Crakovie et le Primavera aux Etats-Unis ont déjà succombé à l’enchantement.

01
©Katja Ruge

Fan de synth music, Katja Ruge s’était faite connaître en 2011 pour sa série de photos Can Love Be Synth, où l’on retrouve les mythiques synthétiseurs tels que le Minimoog, le Korg MS-20, la Arp Odyssey ou encore les Roland TB-303 et TR-808. Depuis, la photographe et DJ allemande a voyagé dans le monde entier pour immortaliser l’intimité de nombreux artistes tels que Helena Hauff, Nina Kravitz, ÂME ou encore The Hacker.

01
©Katja Ruge

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant