À Paris, on fait la fête “pour et avec les réfugiés” à la soirée solidaire Beats Across Borders

Le 30.04.2018, à 17h36
03 MIN LI-
RE
©Romain Guédé
0 Partage
L’association Beats Across Borders organise une soirée de levée de fonds et propose de faire la fête pour et avec les réfugiés à l’Aérosol le jeudi 3 mai 2018, de 17h à 2h du matin.


Sciences Po Refugee Help
est une structure fondée, il y a 3 ans, par des étudiants pendant la crise des migrants. Sa mission est d’apporter aux exilés un soutien matériel, juridique et social. Beats Across Borders est le projet qui découle de cette association et qui organise des soirées caritatives servant à financer son programme de distribution de kits hygiéniques et de couvertures de survie dans les camps de réfugiés. Et comme son nom l’indique, ce projet se sert de la musique pour casser les barrières et les frontières, pour ne créer qu’une communauté soudée.

« Ce n’est pas une soirée comme les autres », affirme Aude, chargée de la programmation de l’événement. En effet, un point d’honneur est mis par les bénévoles de la structure à communiquer abondamment sur le but caritatif et solidaire de cette soirée, et ainsi ne pas le faire disparaitre derrière les animations qu’elle propose. « On vise un public curieux ou sensible, qui a envie de s’impliquer pour la cause. […] Les gens prennent leur ticket en ayant à l’esprit que c’est un don. La soirée est construite pour que chacun se rappelle pourquoi il est là. » L’association a fait en sorte de n’avoir besoin d’aucun financement : les DJ’s et les organisateurs participent tous sur la base du volontariat, et le lieu leur est accessible gratuitement. La totalité de la somme récoltée au cours de la soirée servira donc à financer les programmes de Sciences Po Refugee Help. Une partie des places est également réservée à l’invitation de réfugiés bénéficiant des programmes de l’association.

Si la soirée a pour vocation de sensibiliser un maximum de gens sur les actions menées pour les réfugiés, elle se veut également l’espace de rencontres et d’échanges, en accordant une partie de sa programmation à une session d’open mic durant laquelle pourront s’exprimer ou témoigner des réfugiés, responsables d’associations, artistes, volontaires… Plusieurs stands seront installés à l’extérieur de l’Aérosol, dont celui du foodtruck Le Recho, monté par un groupe de femmes qui prépare, durant leur temps libre, de la nourriture à distribuer dans les camps de réfugiés européens.

La programmation a elle aussi pour intention de briser les frontières : « On a tenu à proposer un line-up protéiforme. » De nombreuses performances mêleront les formats, les esthétiques, les époques : pièce de théâtre abordant le thème de l’exil, performances de danse en live, concert de reggae du groupe Sattachronics, le DJ set du duo Ko Shin Moon (également booké à Nuits Sonores) mélangeant instruments traditionnels et synthétiseurs. Parvis assurera également un set entre jazz-folk du Moyen-Orient et house contemporaine, tandis que le hip-hop franco-tunisien de Missy Ness et l’ »arab techno » de la Bruxelloise DJ Dziri résonneront dans la soirée… La frontière du genre, Beats Across Borders la casse aussi par la musique. « Les femmes, même dans la question des réfugiés, ont de véritables problèmes d’inclusion et sont sous représentées dans les programmes d’aides aux réfugiés. C’était important pour nous d’essayer de donner de la place aux femmes dans cette problématique et de proposer un line-up paritaire au maximum », explique Aude.

Les associations suivantes seront présentes sur les stands : La Gamelle de Jaurès, Paris d’Exil, Collectif Quid’autre, Réseau des exilés de France, Singa, Le Recho. Pour plus d’informations sur la soirée Beats Across Borders, rendez-vous sur la page Facebook de l’évènement.

0 Partage

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant