À Paris, le célèbre immeuble alternatif Le 6b change de peau et fait appel aux fêtards

Écrit par Paul Brinio
Le 28.03.2017, à 12h33
03 MIN LI-
RE
Écrit par Paul Brinio
Le fameux spot culturel, culinaire et festif de Saint-Denis, Le 6b, envisage de se refaire une beauté. Cet immeuble accoudé aux berges de la Seine doit en effet entreprendre une dernière phase de travaux afin de mettre aux normes un espace pluridisciplinaire au rez-de-chaussée. Les gérants ont donc lancé une campagne de crowdfunding pour récolter, d’ici le 15 avril prochain, les 10 000 € nécessaires au réaménagement. Trax a voulu en savoir plus. 

Depuis son ouverture en 2010, Le 6b est rapidement devenu un lieu alternatif incontournable de la région parisienne. Nombreux sont les curieux à être venus se prélasser en été ou taper du pied sur le sable de sa Plage, visiter ses expos le reste de l’année, et quelquefois festoyer dans cet immeuble hallucinant lors des soirées 75021 ou Soukmachines. Installé dans un ancien bâtiment industriel de 7000 m² au milieu du quartier Néaucité de Saint-Denis, le 6b est à la fois un lieu de travail, de culture et d’échanges, le tout en autogestion. 

Le 6b vu des quais © Ceb



Aujourd’hui, le dernier espace inexploité au rez-de-chaussée du bâtiment est temporairement fermé au public. Le 6b doit mettre aux normes cette salle de près de 200m², que les gérants désirent transformer en espace pluridisciplinaire. Si les travaux sont menés à terme, ce nouveau spot devrait être accessible à tous dès le début de l’été. Le 6b a donc choisi de s’en remettre à la générosité de ses visiteurs en lançant une campagne de crowdfunding sur la plateforme KissKissBankBank. Trax a contacté l’équipe afin d’en savoir plus sur ce développement, et sur les changements concernant les fêtes et les évènements « club » du palace de Saint-Denis.

Comme nous l’explique Pascaline Simon, la chargée de production du 6b, « le format des évènements a déjà évolué depuis un an ou deux. Il faut rappeler qu’au début de l’été dernier, nous avons eu une décision de la préfecture stipulant qu’ils n’acceptaient plus les évènements en intérieur. »

Un arrêté qui amène de nouvelles contraintes : « jusque-là, nous faisions des demandes de ‘manifestation exceptionnelle’ pour les évènements intérieurs, mais elles n’ont plus été acceptées dès lors. Nous avons dû repenser notre programmation pour qu’elle se déroule exclusivement en extérieur. Ce hotspot culturel est donc en toute logique en train de se repenser. Beaucoup de gens nous connaissent pour nos événements en intérieur, qui avaient un côté un peu hallucinatoire, car les soirées évoluaient complètement, au niveau du décor ou des ambiances, explique Pascaline. Il a donc fallu retravailler un peu ce côté-là. » 

L’espace du rez-de-chaussée © Ceb

Il faut dire que le quartier a bien changé : « au début, c’était quand même relativement désert, ce qui nous permettait d’avoir pas mal de liberté sur ce que nous organisions. Ce n’est plus le cas maintenant, même si nous avons tout de même des voisins qui nous apprécient et nous soutiennent. » Des voisins qui voient d’un bon œil les « activités, les expos, les ateliers pour enfants » organisés par le 6b – moins « les fêtes à grande majorité électroniques en bas de leur appartement.« 

Si le 6b est réputé pour ses soirées, il ne s’agit pas du cœur de son activité. À l’année, 170 résidents y travaillent dans des ateliers privatifs et dans des espaces mutualisés de création. « Il y a de la musique mais aussi du théâtre, de la danse, des arts visuels.« 

Euro 2016 © Rémy Golinelli

C’est ce cheminement de contraintes, additionné aux envies et au savoir-faire de ce lieu culturel, qui a naturellement fait converger l’association vers ce projet de réaménagement du rez-de-chaussée. « Nous voulons que cet espace soit ERP (établissement recevant du public, ndlr.), que l’on puisse y accueillir du public dans des conditions légitimes, et ainsi pouvoir développer de plus petites formes de programmation. Cela pourra être une soirée stand-up, du théâtre, un showcase…« 

Et ce n’est pas tout : « Nous avons une petite cantine en interne avec des gens extérieurs qui viennent le midi, et l’on s’est dit que ce serait bien de pouvoir l’ouvrir les soirs et le week-end, d’organiser des soirées-concerts où les gens peuvent boire un coup et manger un morceau entre amis, avec la famille et les voisins.« 

La Plage l’été © Ceb

Le 6b a donc besoin d’une mutation, mais les événements électro ne disparaîtront pas pour autant. « Nous continuerons d’accueillir beaucoup de collectifs qui viendront organiser leurs propres soirées. La Plage va d’ailleurs être réaménagée pour cet été. Les travaux permettraient même de prolonger ce format dans la nuit : la salle au rez-de-chaussée donnera justement sur la Plage et sera propice aux allers-retours entre l’intérieur et l’extérieur. Cela nous permettra de calmer la soirée sur le sable à partir d’une certaine heure pour la rapatrier dans le bâtiment et continuer sans embêter les voisins. » Faire la fête tout en garantissant la quiétude des voisins, un beau programme. 

PWFM Open Air au 6b © Alban Gendrot

Le crowdfunding du 6b se clôturera le 15 avril prochain. 24 % des 10 000 € nécessaires ont déjà été récoltés.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant