À New York, plusieurs raves controversées créent la polémique

Écrit par Marion Adrast
Le 05.08.2020, à 17h27
02 MIN LI-
RE
Écrit par Marion Adrast
Plusieurs rassemblements ont fait l’objet de polémiques et d’arrestations ces dernières semaines à New York, alors que l’État est déconfiné depuis le 13 juin.

Alors que New York a entamé son déconfinement le 13 juin dernier, plusieurs rassemblements sociaux et culturels font l’objet de controverses depuis plusieurs semaines dans la première ville des États-Unis. Le 25 juillet dernier, un concert de Chainsmokers à Southampton, dans les Hamptons avait fait polémique, si bien que le gouverneur Cuomo a ordonné au ministère de la Santé de New York d’enquêter sur le rassemblement. Présenté comme un concert drive-in respectant les distanciations sociales, l’événement a rassemblé 600 véhicules remplis de fans selon Digitalmusicnews. Les fans ne pouvaient pas quitter leurs espaces, à moins d’utiliser les toilettes en portant un masque. Pourtant, un clip de promotion de deux secondes largement diffusé et montrant des fans regroupés étroitement pour profiter de la musique a déplu au gouverneur.

« Secret » raves

Ce week-end, des centaines de New-Yorkais se sont également rassemblés pour participer à une rave « secrète », selon Le Journal de Québec. La fête s’est déroulée sous le pont de Kosciuszko qui relie les quartiers de Brooklyn et de Queens. Les images de la soirée qui circulent sur les réseaux sociaux montrent plusieurs fêtards sans masques et massivement regroupés au fur et à mesure de la soirée.

View this post on Instagram

BK party 2

A post shared by Not my videos (@hrhtea_) on

Ce week-end, une centaine de personnes ont également embarqué à bord du Liberty Belle – qui offre une capacité de 600 places à bord – pour faire la fête selon Digital music news. Deux heures après son départ depuis le Quai 31 sur le front de mer LES, le bateau a été saisi lors de son amarrage par des shérifs adjoints du NYPD.

Un habitant qui avait recueilli des photographies a dénoncé la « boîte de nuit flottante » à la police. Les propriétaires et le capitaine de la Belle ont été arrêtés pour avoir enfreint les règles de distanciation sociale et créé un « bar et un club sans licence ». Les activités de la société événementielle Empire Cruises, les propriétaires, sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant