À écouter : Le nouveau track impeccable de la rappeuse Lala &ce et du producteur Blasé pour Budx

Écrit par Trax Magazine
Le 28.09.2020, à 17h04
03 MIN LI-
RE
Écrit par Trax Magazine
En partenariat
avec
Logo budx
0 Partages
Il y a quelques jours, le temps d’un showcase exceptionnel organisé par le catalyseur de talent BudX, la chanteuse et rappeuse Lala &ce dévoilait en exclusivité un nouveau titre écrit en collaboration avec le producteur Blasé.

« Damn, Blasé, cook that shit up ». Sous les dorures du théâtre Daunou, dans le centre de Paris, résonne la tag line du producteur Blasé. Ces quelques mots introduisent une lourde basse, sur laquelle Lala &ce vient poser sa voix le long des presque trois minutes de “Sp&cial”. Il est 20 heures en ce jeudi 24 septembre, le morceau sort pour le moment uniquement des enceintes posées sur la scène, mais déjà, on remue la tête en cadence. D’ici quelques minutes, Lala &ce et Blasé se produiront sur scène, devant les quelques chanceux réunis pour assister à cette performance BUDX. 

Car si les deux artistes français collaborent ensemble, c’est à l’initiative de ce catalyseur de talents à l’origine de nombreuses performances exclusives mêlant talks et lives, avec des line-up toujours impeccables (Kevin Saunderson, Kim Chapiron ou encore Jamie Jones). Quelques jours avant le showcase, Lala &ce et Blasé se sont ainsi retrouvés pour enregistrer ensemble “Sp&cial”, en toute liberté. Les deux musiciens se connaissent et s’apprécient musicalement. Après s’être croisés une première fois à Londres il y a quelques années, c’est par l’intermédiaire du rappeur Rad Cartier que la connexion s’est faite à nouveau. En studio, la magie a opéré. Le producteur de Haute est venu avec une instrumentale « simple, brute et mélodique », terrain de jeu idéal pour la voix de la chanteuse, ses mots et ses placements envoûtants. « Ce n’est pas juste des phases, des ‘bars’, des rimes, c’est la mélodie qui compte chez elle », explique Blasé. « Lala a une très bonne compréhension des mélodies, elle complète parfaitement les instrus. »

Sous le signe du “L ampersand”

L’une vit entre Londres et Paris, l’autre a grandi à New-York, puis étudié à Montréal. Tous deux partagent une approche libérée de la création, abolissant sans mal les frontières. Ces derniers mois, Blasé a sorti un remix de Metronomy mais aussi une mixtape de dix titres, baptisée Spin The Globe, réunissant sur chaque track un rappeur français et un autre d’Atlanta. Fin août, Lala &ce apparaissait de son côté dans le clip de l’addictif “VT ZOOK II”, accompagné du trio Nyokô Bokbaë et de Rad Cartier. Cinq minutes de liberté absolue, brouillant genres et styles musicaux dans une explosion de couleurs.

Comme le précise le groupe, venu ce soir-là jouer le titre, Lala &ce cultive avec eux un “background” éclectique, de DJ Screw au R&B des années 2000 en passant par la musique africaine « pour casser le bassin ». Au détour de “Sp&cial”, la chanteuse de 25 ans évoque d’ailleurs ses origine ivoiriennes à travers quelques mots de “slang” local. De son débit unique et alangui, elle revient également sur son parcours : les débuts sans le sou et sa singularité, qu’il a fallu imposer dans le paysage musical. Dès les premières secondes, Lala &ce rappelle aussi la fameuse esperluette – ampersand en anglais – qui caractérise l’orthographe de son nom d’artiste, comme un symbole de son style unique  : « Prends toi la frappe, L ampersand, just a 100%, always sippin on wock ». 

Retour au théâtre Daunou. Après une interview avec le journaliste rap de référence Mehdi Maïzi, Lala &ce laisse la place sur scène aux DJ sets de Brodo et Andy 4000, ambiancés par les danses d’Aicha Faye et ses acolytes. À 21h passé, elle remonte sur scène, micro en main, pour une performance en compagnie de Blasé. T-shirt Bape aux couleurs du PSG sur le dos, elle déroule une poignée d’extraits de son premier album unanimement célébré, Le Son d’Après. « J’joue avec la prod’, c’est mon joujou », fredonne-t-elle sur “SuperSweet16”, tandis que Blasé esquisse un sourire derrière les platines. Puis vient l’heure du final, lorsque résonnent les premières notes de “Sp&cial”. « On arrive au moment fatidique, un moment très spécial… », glisse Lala, avant que la basse ne vrombisse. Le temps du track, la scène se remplit des proches de la chanteuse, venus célébrer en équipe cette ode à la singularité. Dans le public, aussi, on reprend les paroles du titre, sorti deux jours plus tôt sur les plateformes streaming et utilisé comme musique originale d’une vaste campagne radio Bud sur Spotify. 

Jusqu’en décembre, “Sp&cial” va poursuivre son existence, à travers d’autres étapes de création, de rencontre et de collaboration impulsées par BUDX. Les deux prochains showcases réuniront des danseurs et des designers, tandis que le quatrième et ultime rendez-vous permettra aux artistes des shows précédents de se retrouver à l’occasion d’un clip, réalisé par Adeus (boîte de production derrière “Rêve Bizarre” de Damso et Orelsan ou certaines vidéos de Lomepal) et Abricot Doré. L’histoire de ce morceau si spécial est donc loin d’être terminée.

0 Partages

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant