À découvrir : Sixtus Preiss, quand la liberté du jazz sublime l’électronique

Écrit par Jean Paul Deniaud
Le 14.10.2016, à 19h49
02 MIN LI-
RE
Écrit par Jean Paul Deniaud
Batteur de jazz dans sa bonne ville de Vienne, Sixtus Preiss s’est peu à peu écarté du petit monde coltranien pour prendre les machines d’assaut. Aujourd’hui, lorsqu’il n’est pas entouré de son groupe instrumental (piano, guitare, basse, batterie) Sixtus Preiss s’en va seul prêcher la musique comme il l’entend, abolissant les genres et cherchant à exprimer la liberté de l’improvisation jazz via l’électronique. C’est d’ailleurs ce qui l’a fait rejoindre l’écurie Affine Records en 2012, aux côtés de son compatriote autrichien Dorian Concept, ou encore Orgis Debris et Okmalumkoolkat. Après le remarqué Lololo l’an dernier, il revient cette année avec une énième preuve de son immense talent : le maxi Rare Earth. Six tracks, et autant de genres hybrides, du hip-hop au nu-grime le plus tranché, pour un tout venu des tripes aussi harmonieux que surprenant.

Rare Earth EP, disponible le 21 octobre via Affine Records

Sixtus Preiss
Artwork

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant