À Chicago, le mythique club des 80’s Medusa vient de perdre son créateur

Écrit par Maxime Jacob
Le 12.08.2020, à 15h35
02 MIN LI-
RE
Écrit par Maxime Jacob
Bien moins connu à l’international que le Warehouse et Power Plant où officiait Frankie Knuckles, le Medusa a pourtant grandement participé à définir la house dans les années 1980. Dave Shelton, homme de l’ombre et créateur du club, vient de mourir.
Dave Shelton, dans le Medusa.

Jeunes gothiques, fan d’indus, gays, afro-américains et amateurs de house en tout genre. Voilà à quoi ressemblait la file d’attente qui s’agglutinait au 3257 North Sheffield, à Chicago. Inauguré en octobre 1983, Le Medusa club prenait la relève pour quelques temps du célèbre Warehouse où officiait un certain Frankie Knuckles. Dave Shelton, son créateur aux cheveux bouclés, est décédé à l’âge de 66 ans, comme l’annonçait il y a trois jours le label Wax Trax! de Chicago sur son compte Instagram.

Dave Shelton, qui avait organisé sa première soirée au Warehouse, s’était d’abord consacré à développer un club d’after, le 161 West – un projet condamné le jour où le propriétaire des lieux comprit que les soirées étaient fréquentées par de jeunes noirs, comme l’explique Jacob Arnold dans le grand article qu’il consacre au Medusa sur Resident Advisor.

Le Medusa, photo : Family Plan.

Le Medusa se relocalise alors au 3257 North Sheffield, l’adresse qui l’hébergera jusqu’à un soir de juin 1992. Le club grandit au fur et à mesure du développement du label Wax Trax!, emmené par les disquaires Jim Nash et Dannie Flesher. Les artistes du label trouvent un écho auprès des jeunes weirdos qui constituent la clientèle du Medusa. Le club accueille Front242, Ministry ou encore Nitzer Ebb, au moment où la house commence à se définir par l’intermédiaire de Jesse Saunders. Les influences indus, electro et disco se mélangent, les barrières entre les genres tombent et précipitent l’avènement de la Chicago house. Les DJ jouent DAF, les Red Hot Chili Peppers ou Liaisons Dangereuses.

Au milieu des années 80, le Medusa est touché de plein fouet par l’épidémie de Sida. Un grand nombre de clients et de DJ du club décèdent de la maladie, à l’image du résident Mark “Hot Rod” Trollan, auteur du mix de « Your Love », par Jamie Principle. À cette époque, le club trouve pourtant sa formule : trois étages, dont un consacré à des expositions et une décoration éphémère, renouvelée tous les six mois.

Comme l’explique encore Jacob Arnold, le melting pot qui constituait la clientèle du Medusa était parfois bien difficile à gérer, et les bastons n’étaient pas rares dans l’enceinte du club. Les vigiles, dont certains étaient skinheads, ont d’ailleurs laissé un mauvais souvenir à Derrick May. Le DJ de Détroit se fait refouler à l’entrée du club par un agent de sécurité raciste, à qui il envoie un crochet du droit. « À cause du Medusa, explique May, j’ai passé le soir de mes 21 ans en garde à vue. »

En 1989, le club prend un virage house plus classique, en invitant Lil Louis, Armando ou DJ Rush à prendre les platines. Le Medusa continue ainsi jusqu’en juin 1992, puis est contraint de fermer, d’après son créateur Dave Shelton, suite à des pressions politiques sur le propriétaire des lieux.

Aujourd’hui, le Medusa existe toujours sur Elgin Street, à Chicago, mais a perdu sa scène avant-gardiste au cours des années 1990. Et surtout son créateur.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant