À Bordeaux, le SoliFest marie DJ sets techno, ateliers écolo et expos dans une friche du XVIIIe siècle

Écrit par Partenariats Trax
Le 18.12.2018, à 13h38
02 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Partenariats Trax
0 Partage
À Bordeaux, le SoliFest est depuis l’été dernier le nouveau festival engagé. Sous la forme d’un village associatif éphémère, les membres de Musart, à l’origine du projet, valorisent les acteurs de la scène locale le temps d’un week-end. L’association revient en avance avec une soirée dans les pépinières de Vivres de l’art le 22 décembre prochain.

Si la côte bordelaise semble n’en plus finir de s’agiter, l’association Musart en est le parfait exemple. Derrière le festival SoliFest, qui a pour ambition de rassembler, les acteurs musicaux, gastronomiques et sociaux de la scène locale, le collectif prône un art de la fête responsable, local et écologique.

Cette année, le festival commence très en avance et avec un programme bien chargé : le 22 décembre se tiendra la première soirée Off du SoliFest. Au programme, des DJ sets de 14h à minuit, dans un contexte d’expositions, ateliers associatifs, shops, performances artistiques et food trucks. L’occasion rêvée de se réunir une dernière fois avant les fêtes de Noël. La musique de Super Daronne, HillBilly et Arpège contrastera d’ailleurs avec la météo fraîche : les collectifs rythmeront la journée de sets funk, house et micro, pour laisser place, jusqu’à minuit, à une techno plus puissante mais tout aussi joviale de Darzack. À noter que chaque set sera complété par une performance du collectif de danse ATASFONDI. Pour les animations, les participants pourront compter sur la présence du disquaire itinérant Superlov Disc, ainsi que de Den Bodypaint et d’un stand de la brasserie Gasconha. L’association Bienvenue au club sera également présente pour proposer un atelier de création de mélange aromatique thé et vin chaud ainsi que de broches grâce à des matériaux de récupération.

   À voir également
Mais qui se cache derrière le collectif bordelais Electrocorp ?

Ces activités pluridisciplinaires seront également l’essence du festival en soi, comment l’expliquent le président fondateur du SoliFest, Nicolas Landreau, et Pablo Salut, attaché de presse Solifest : « cet évènement s’inscrit dans la lignée du SoliFest, c’est une première pierre posée à l’édifice. Il a pour but de faire raisonner l’esprit du festival pour la première fois dans la ville de Bordeaux. De ce fait, nous avons choisi une programmation qui viendra teaser le public, dans l’attente des autres Off prévus en mars et mai, et du SoliFest de juin 2019. »

La première édition du SoliFest aura lieu 13 avril dans les jardins du château d’Idron et permettra au public de profiter des scènes et du village associatif, en attendant l’édition majeure du SoliFest qui se tiendra les 15 et 16 juin à Bordeaux. Toujours dans le même objectif responsable, les participants auront accès à une multitude d’ateliers associatif, une fresque participative et à un espace de jeux pour enfants, mêlant sensibilisation, graphisme, design, vidéo et danse.

0 Partage

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant