5 astuces pour produire un bon track de hardcore, par la légende du genre : The DJ Producer

Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©D.R
Le 19.11.2019, à 18h50
02 MIN LI-
RE
©D.R
Écrit par Trax Magazine
Photo de couverture : ©D.R

par The DJ Producer, pourvoyeur de hardcore depuis 1990.

Cet article est initialement paru dans le numéro 177 de Trax Magazine.

Les 3 ingrédients essentiels pour produire un track hardcore

  • Une bonne idée ou un concept pour construire le track est toujours une bonne façon de démarrer. Mais ça peut arriver à n’importe quel moment du processus de création.
  • Un kick bien lourd et punchy… C’est le premier ingrédient. Sans gros kick distordu, ce n’est pas du hardcore.
  • Soyez patient. Votre track ne va pas avoir un son de dingue après deux heures. C’est valable pour tous les styles de musique…

Comment choisir entre Ableton live, Logic, Cubase…

J’utilise Cubase comme séquenceur principal parce que j’ai grandi avec. Mais j’utilise aussi Reason rebranché à Cubase. C’est mon “studio extérieur”. Je charge sampler et synthés dans Reason et je les programme depuis Cubase. J’utilise aussi beaucoup Ableton pour des tâches de sound design. Quand on me demande “comment commencer à faire de la musique”, je renvoie toujours sur Ableton, parce que c’est assez facile pour commencer. C’est un logiciel qui grandit avec votre expérience et votre culture musicale.

Les 5 meilleurs effets pour produire un track hardcore 

Il n’y a pas de vrai “effet hardcore”. À part les distorsions à des degrés variables bien sûr… Le hardcore, par nature, est dur et distordu, donc jouer avec les différentes distorsions à partir de matériel varié va donner des résultats inattendus. L’expérimentation, c’est la clé. Certains trucs sonneront de façon horrible et seront inutilisables. Mais il faut toujours garder l’oreille ouverte. Vous saurez instinctivement quand vous toucherez quelque chose d’intéressant.

Comment faire un kick et une snare hardcore ?

Je ne suis pas le meilleur au synthé, mais le pitch envelopes on sine waves est un bon début. Je préfère le sampler – et j’en abuse même. J’aime bien prendre plusieurs kicks, les accorder pour constituer des fréquences low/mid/high avec des filtres low/mid/high. Je les mixe et je les synchronise jusqu’à ce que quelque chose de bien fat en sorte.

Et en DJ set, quel matos utiliser pour mixer du hardcore ?

Ce n’est pas l’équipement qui importe, c’est la musique et COMMENT tu la joues. Tous les formats sont pertinents si tu joues des tracks qui éclatent les enceintes. Tout le monde se fout de ton matos. JOUE, c’est tout !

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant