3 jours de techno dans le plus grand domaine skiable des Pyrénées au festival Hibernation

Écrit par Anne-Claire Simon
Photo de couverture : ©Grandvalira
Le 14.03.2018, à 15h42
02 MIN LI-
RE
©Grandvalira
Écrit par Anne-Claire Simon
Photo de couverture : ©Grandvalira
Le festival Hibernation revient pour sa deuxième édition à la station Grandvalira, en Andorre du 30 mars au 2 avril. Trois jours de glisse et de musiques électroniques dans le plus grand domaine skiable des Pyrénées en compagnie d’une trentaine d’artistes : pour les amateurs.rices des pistes et de beats, ça ne se rate pas !


Pour sa deuxième édition, le festival Hibernation sera encore en altitude, et son line-up encore à la hauteur. Au sein du domaine skiable de 210 kilomètres de pistes, Hibernation a convoqué une trentaine d’artistes électroniques pour un week-end printanier placé sous le signe de la fête. Répartie sur 3 jours et 4 scènes, la programmation oscillera entre ambiances deep, house et techno.

Les hostilités débuteront vendredi soir par une soirée warm-up gratuite, avec des DJ’s locaux comme Mari Baz DJ et Richy Vuelcom, ou encore quelques internationaux en les personnes de Lluis Bo de Barcelone et Marcos Martinez d’Argentine. Côté têtes d’affiche, Hibernation invite trois grands noms de la scène techno internationale pour sa soirée du samedi 31 mars : la spécialiste du clubbing berlinois Ellen Allien – légende de la nuit acid et technoïde et fondatrice du label BPitch Control –, l’Italien Sam Paganini, figure de proue de Drumcode, connu pour sa « sexy groovy dark techno » et le Parisien Paul Ritch, autre élément Drumcode et performeur artistico-techno reconnu pour sa puissante créativité.

Pour la dernière journée des festivités, dimanche 1er avril, c’est au tour du célèbre duo suisse Adriatique de nous faire revenir sur la piste, armé d’une deep house portée sur des basses profondes. Stefan Bodzin saura aussi nous tenir en haleine par sa virtuosité au synthé lors d’un live qu’il maîtrise sur le bout des doigts. Pour finir, l’Espagnol Edu Imbernon vous bercera par ses sons mélodieux et dance. A côté de ces pointures du genre, de nombreux artistes seront dévoilés lors des warm-up, comme le français très funky GONESTHEDJ ou la très orientée tech house et minimal Miska, tous deux originaires de la ville voisine de Toulouse.

La nuit sera longue et la piste sera certainement noire (de monde) pour cette deuxième édition très chargée. Il ne faudra pas s’endormir à l’Hibernation. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du festival.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant