10 tracks qui ont façonné la techno acoustique et bricolée de Cabaret Contemporain

Écrit par Manon Beurlion
Le 13.11.2018, à 11h33
02 MIN LI-
RE
©Philippe Levy
Écrit par Manon Beurlion
Le quintet électro Cabaret Contemporain, aussi surnommé la « boîte à rythmes géante », s’apprête à sortir un nouvel album intitulé Séquence Collective le 23 novembre prochain. Alors que les membres du groupe donneront un concert à l’occasion de leur release party le 7 décembre au FGO-BARBARA, ils ont concocté pour Trax une playlist des dix morceaux qui ont construit l’identité musicale des membres du groupe, et du groupe en lui-même. Collectif, toujours.



Dawn of Midi – « Nix »
L’acoustique.
« Trio rencontré à New-York lors d’une tournée aux USA. Où comment des instruments de jazz peuvent transposer le minimalisme et la radicalité de la techno. Un disque magnifique sans pauses, le son est énorme. »

Emptyset – « Gate 1 »
Le son.
« Ce groupe nous a fortement inspiré dès nos débuts : la nature des sons, les réverbs, la profondeur et l’espace des productions… on adore ! »



Jon Hopkins – « Open Eye Signal »
L’organique.
« Tube électro incontestable de ces dernières années. On aime les placements organiques de ses rythmiques, la force des basses et l’esthétique de ses clips. »



Kraftwerk – « The Man Machine »
Un classique.
« On ne veut pas oublier les précurseurs germains de la techno, réunion des machines et de la musique populaire. Nous avons repris certains de leurs titres il y a quelques années, en tout acoustique. »



Voices From The Lake – « In Giova »
La lumière.
« La forme de cet album est géniale, on s’en inspire en réalisant nos sets qui ne s’arrêtent pas, comme un DJ set. Tout s’enchaine, on plane ! »



Robert Hood – « Minus »
Le minimalisme.
« L’album Internal Empire a beaucoup influencé les producteurs de techno actuel, et nous aussi ! On adore le minimalisme des parties, leur imbrication, et sa magnifique TR-909. »



James Holden – « Renata »
Le modulaire.
« Nous avons côtoyé James Holden à plusieurs reprises et partagé la scène il y a quelques années. Un producteur actuel plein de talent, qui prend des risques et se renouvelle sans arrêt. »




Aphex Twin – « Tha »
L’ambient.
« Aphex Twin inspire tant par ses albums « tunnels » que son travail de piano mécanique préparé. « Tha » – noyé dans la réverb – nous plaît par son côté obstiné. »




The Necks – « Rum Jungle »

Le drone.
« The Necks est l’un de ces groupes qui s’exprime depuis plus de trente ans, avec une surprenante radicalité. Un autre trio contrebasse-piano-batterie qui se joue des codes de la musique ambient et du drone. »




Arnaud Rebotini – « Desillusion »

Le parrain.
« Arnaud Rebotini nous suit et nous épaule depuis quelques années. Le géant est toujours fascinant par la violence de ses sets, la beauté de ses synthés analogiques, et sa connaissance de la musique en générale. »





Plus d’informations sur l’événement Facebook.

Newsletter

Les actus à ne pas manquer toutes les semaines dans votre boîte mail

article suivant